Zuma aux Congolais : « la paix c’est maintenant !»

p.zumaa_« Trop, c’est trop ! La guerre en République Démocratique du Congo n’a que trop duré. La paix, c’est maintenant »

C’est en ces termes que le président sud-africain, Jacob Zuma, s’est exprimé hier mardi 29 octobre dans une séance académique devant les députés et sénateurs réunis au Palais du peuple, en présence de son homologue congolais, Joseph Kabila Kabange, et du Premier ministre, Augustin Matata.

Cette séance académique a été marquée par une forte présence des militants des partis de la Majorité à l’intérieur et aux alentours du Palais du peuple. Ils sont venus sans nul doute témoigner leur attachement à leur « Autorité morale », commandant suprême des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, suite aux prouesses des militaires congolais qui viennent de mettre en déroute les hommes de Makenga sur les différents fronts de l’Est du pays.

Sur un ton péremptoire, Jacob Zuma a déclaré qu’après plusieurs décennie de guerre récurrentes à l’Est de la RDC, avec ses dégâts collatéraux sans nombre, des millions des morts, des milliers de déplacés… l’heure a finalement sonné pour la restauration de la paix dans ce vaste pays de l’Afrique.

Il a estimé,  tout en encourageant les pourparlers de Kampala, que la restauration de la paix passe inéluctablement par la neutralisation des forces négatives locales et étrangères qui opèrent impunément dans les territoires du Kivu. L’homme d’Etat sud-africain a confirmé que ses troupes participent activement à la Brigade internationale d’intervention chargée d’éradiquer les groupes armés qui déstabilisent la RDC dans sa partie orientale,  conformément à la Résolution 2098 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Zuma a justifié la présence des militaires sud-africains sur le territoire congolais par les liens historiques entre les deux peuples, surtout que la République Démocratique du Congo avait longtemps soutenu les camarades de Mandela dans sa lutte contre l’apartheid.

Il a loué les efforts de la RDC dans le respect de ses engagements internationaux, tels que contenus dans l’Accord-cadre, et appelé les autres parties à respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de la RDC, mais aussi de cesser tout appui aux forces négatives.

Pour l’hôte de Joseph Kabila,  l’Afrique  du Sud est très impliqué aux côtés de la RDC depuis l’Accord de Sun City pour la consolidation de la paix et de la démocratie. Cette implication, selon le successeur de Thabo Mbeki, s’est matérialisée par l’appui logistique apporté par son pays à l’organisation de dernières élections en RDC.

Zuma en a appelé au renforcement de la coopération multisectorielle entre les deux pays, afin de lutter efficacement contre la pauvreté qui mine les peuples sud-africain et congolais.

Le président sud-africain a évoqué également, dans son exposé, la concrétisation imminent du projet Inga 3 par la signature d’un accord hier matin avec le gouvernement congolais pour la mise en valeur de ce grand site hydroélectrique de l’Afrique. La signature de ce protocole d’accord entre Kinshasa et Pretoria sera un signal fort de la renaissance de l’Afrique, conclu cet homme d’Etat.

Pour rappel, la RSA s’est déjà portée acquéreuse de 2000 MW d’Inga 3 qui en produira 4800. Le financement d’Inga 3 nécessite 12 milliards de dollars.

ERIC WEMBA                   

Leave a Reply