Voie Ferrée de Lingwala : le membre de l’écurie « Tia Batia » abattu par des inconnus

lisusu5La terrible écurie des Kuluna «  Tia Batia » qui a fait trembler la commune de Lingwala, pendant près de trois ans, vient d’être débarrassée d’un de ses membres en la personne de Assaka, mieux identifié comme Olenga Nkoko Titi. Ce gaillard âgé à peine de 23 ans, et résidant au camp Lufungula, a été retrouvé le 13 septembre 2013, inanimé et étendu par terre au bord de la voie ferrée. Il était mort. Deux trous dans l’abdomen montrent qu’il était abattu par deux coups de balles. Et les premiers témoins croyent savoir qu’il avait attrapé les deux projectiles dans le ventre. Incapable d’atteindre un centre médical proche, Assaka a rendu l’âme après avoir perdu beaucoup de sang.

Même si ce Kuluna était réputé pour plusieurs méfaits, la police a ouvert une enquête afin de découvrir les raisons de son exécution. Les policiers déployés sur le terrain, cherchent à savoir qui l’ont tué et pourquoi. Etait-il seul ou en groupe avec ses amis ?

Dans cette affaire, l’on sait que cette nuit-là, des coups de feu ont été entendus entre le terrain PLC et la voie ferrée.

Auparavant, un autre Kuluna a trouvé la mort dans de circonstances malheureuses dans la commune de Ngaliema. C’était dans la nuit du 9 au 10 septembre 2013,  a signalé une source.  Lors du deuil organisé sur avenue Mawanga  n° 13, quartier II, au camp Luka, deux écuries de kuluna se sont affrontées dans un duel à la machette, semant la panique dans tout le quartier. La nouvelle fut donnée à l’officier de permanence qui a travaillé cette nuit, au sous-commissariat Kinkenda. Pour restaurer la sécurité dans le secteur, il ordonna qu’une équipe des policiers soit dépêchée sur le lieu, afin d’arrêter les fauteurs de troubles et ces marginaux.  Quelques avenues auparavant, les kuluna sont localisés et le théâtre des affrontements circonscrit. Il est 2 H du matin, c’est la débandade dans les rues, les piétons courent dans toutes les directions, évitant de se trouver pris entre les feux de cette furie des marginaux. Ils vont guider les policiers vers ces délinquants. Ces derniers se sentant pourchassés, détalent dans toutes les directions, chacun cherchant à rejoindre son repaire.

            Au cours de cette chasse à l’homme, les éléments du sous-commissariat Kinkenda vont tirer de nombreux  coups de feu en l’air. Le quartier Camp Luka se transforme dans un champ de tirs. Un Kuluna atteint par une balle perdue, est tombé. La tête fracassée, Matondo Nzendo Crispin alias Solo était méconnaissable.

Les policiers vont l’acheminer à la morgue de l’Hôpital général de référence de Kinshasa.

            Pour cette autre affaire de meurtre du kuluna, la police du sous-commissariat Kinkenda mène des investigations pour identifier un de ses éléments auteur du coup de balle ayant mis fin aux jours de Matondo Nzendo Crispin. Selon une source, la victime était blessée auparavant par des coups de machette de l’écurie adverse. Au lieu de regagner le toit paternel, il était décidé à se venger et à infliger une correction aux Kuluna de la bande adverse. Malheureusement pour lui, il va tomber lors de la course-poursuite. Atteint par une balle sur la tête, il est mort sur le champ.

J.R.T.

Leave a Reply