Vers un traitement contre l’Ebola ?

Un laboratoire américain a mis au point un traitement qui, pour la première fois, soigne des singes atteints du virus 

         Les fièvres hémorragiques provoquées par le virus Ebola tuent 90% des personnes infectées. Une nouvelle étude laisse espérer le développement d’un traitement, qui a d’ores et déjà fait ses preuves sur des singes, mais dont les essais cliniques sont à venir.

         Ebola est l’un des virus les plus dangereux au monde. Dans une publication du 22 août, parue dans l’édition en ligne de la revue Nature Medicine, des chercheurs de l’Institut militaire américain pour les recherches médicales des maladies infectieuses (USANRIID) signalent avoir trouvé une classe de médicaments qui pourrait fournir un traitement contre le virus.

         Quand une cellule est infectée par Ebola, elle permet la reproduction des virus. Ebola tue car il fabrique des produits chimiques appelés cytokines, qui provoquent une inflammation et endommagent la paroi des vaisseaux sanguins. Les protéines libérées par le virus causent aussi des problèmes de coagulation sanguine. Tout cela conduit à des hémorragies externes et internes. 90% des personnes touchées par le virus en meurent en trois semaines à peine et la transmission se fait par contact direct, notamment avec le sang ou la salive.

         Les nouveaux médicaments sont appelés « antisens », et permettent au système immunitaire d’attaquer les virus avant qu’ils ne tuent le patient. Travis Warren, chercheur au USAMRIID, a déclaré que le travail était encore au stade préliminaire – les médicaments n’ont été testés que sur des primates –, mais que les résultats étaient prometteurs. Pour M.Warren, « c’est vraiment une course entre le virus et le système immunitaire ».

 

Leave a Reply