Vers la professionnalisation des contrôleurs budgétaires

Ce souhait  a été exprimé hier, mardi 2 août,  par le ministre du Budget lors de la clôture du séminaire organisé à l’intention  des spécialistes du budget du 20 juillet au 2 août 2011 à l’arche Faden House, dans la commune de la Gombe. Ces assises de dix jours ont ainsi bénéficié du concours et de l’appui de la Facilité en faveur des Etats fragiles (FEF) de la Banque africaine de développement (BAD).
Evoquant les raisons d’efficacité et d’efficience dans l’accomplissement de leurs tâches, Jean-Baptiste Ntahwa a appelé les contrôleurs budgétaires à se constituer   en un véritable corps des professionnels dans la gestion des fiances publiques. Et  se plaçant dans la suite logique de l’assainissement des fiances publiques dont il a fait son cheval de baille depuis sa venue à ce ministère, il a encouragé tous les bénéficiaires de ce séminaire à faire preuve de dynamisme et d’inventivité dans leur travail au quotidien. 
Car, a-t-il avoué, le gouvernement à travers ces types d’atelier de renforcement des capacités s’est fixé pour objectif de consolider l’orthodoxie budgétaire et le respect des lois régissant les finances publiques en RD Congo qui se situent dans la droite ligne de la dernière loi sur les finances publiques qui renforce la fonction de contrôle budgétaire sous toutes ses formes. Le ministre du Budget a  déclaré à cette occasion que l’Etat ayant investi des moyens,  celui-ci veut en retour avoir comme contrôleurs budgétaires des cadres valables, capables de défendre le ministère du Budget à travers un contrôle des finances publiques de qualité.
 
A l’endroit des bailleurs et des partenaires présents, le patron du Budget a émis le vœu de les voir accompagner davantage les efforts du gouvernement dans ce sens.
Signalons par ailleurs que la RD Congo bénéficie d’un don de 11,9 millions de dollars  de la part de la BAD à travers sa Facilité en faveur des Etats fragiles (FEF), ce don s’étale sur une période allant  de juin 2010 à décembre 2012. A ce sujet, une cellule d’exécution des financements,  (Fef), coordonnée par Alain Ilunga  a été mise en place au niveau du ministère des Finances. La Fef,  est en effet  cet appui qu’apporte la BAD à la RD Congo comme à d’autres Etats fragiles pour se sortir de la fragilité à moyen terme et ainsi retrouver la route du développement durable. Dans ce cadre, la mission ultime des projets d’assistance technique et de renforcement des capacités financés par les dons du guichet III de la Fef est de permettre  à la Rd Congo de contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques, programmes et projets de développement ainsi qu’au renforcement des capacités opérationnelles et des structures clés en charge de la mise en œuvre de la stratégie de développement et de réduction de la pauvreté. 
A.Vungbo            

Leave a Reply