Université de Kinshasa : marche contre les « traîtres » et la chute de Goma

 

Les étudiants de l’Université de Kinshasa sont sortis spontanément de leurs auditoires et homes hier matin pour improviser une marche contre la chute de la ville de Goma et les complices internes du M23 et du Rwanda. Planqués à Kinshasa, certains de ces faux patriotes, à en croire les calicots déployés par les manifestants et leurs cris de colère, évoluent dans les institutions de la République.

          Lancé par un petit noyau vers 9 heures, le mouvement a gagné pratiquement toutes les facultés, sur le site universitaire du Mont Amba. A notre arrivée sur les lieux, nous avons constaté la formation de plusieurs groupes de manifestants, dont l’un  progressait vers l’ISTM pour faire sortir les étudiants de cet établissement de leurs locaux, l’autre vers l’Institut du Mont Amba pour en faire autant avec les élèves de cette école, pendant que plusieurs groupuscules tournoyaient à l’intérieur du campus, scandant des slogans hostiles aux rebelles du M23, à leurs parrains rwandais ainsi qu’aux compatriotes en collusion avec eux, ici dans la capitale.

          Vers 10 heures, des policiers ont dressé une barrière entre les Cliniques Universitaires et le CNPP, dans l’enceinte de l’Unikin, afin d’étouffer tout mouvement d’étudiants vers l’ISTM ou au-delà. Un second barrage policier était établi sur la bande menant vers l’Intendance générale. Après environ une heure d’observation, les différents contingents de la police ont entrepris des manœuvres d’encerclement des manifestants, dans le but de les ramener vers le centre du campus.

          Ayant réalisé qu’ils étaient pris en tenaille, ceux-ci se sont mis à bombarder les policiers de projectiles. Vers 12 heures, aucun incident n’était enregistré, les éléments de la police usant simplement de gaz lacrymogènes pour contraindre les étudiants à regagner le site universitaire. Trois jeeps ont amené des renforts au niveau de l’Intendance générale, où la poussée des manifestants vers l’Institut du Mont Amba devenait de plus en plus forte. Nous ignorons la suite car notre arrestation est intervenue en ce moment.

 Dorcas Somwe

Leave a Reply