Un séminaire sur la « Fin de la captivité de la RDC »

 

Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name: »Tableau Normal »; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent: » »; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family: »Times New Roman »; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;}

            L’église « Zoe International » organise, du 14 au 18 février 2011 dans la commune de Masina, sur rue Bandundu n°84, au quartier II, un séminaire portant sur un thème peu ordinaire : « La fin de la captivité de la République Démocratique du Congo ». Il s’agit là, comme on s’en doute, d’une croisade religieuse visant à délivrer les Congolaises et Congolais de tout ce qui les tient en otage : la pauvreté, les conflits armés, l’égoïsme, la haine, l’injustice, la corruption, l’absence de la crainte de Dieu, etc.

A en croire le prophète Samuel Kael Lulekamu, initiateur de cette campagne, celle-ci va se focaliser sur « un message divin, apostolique et prophétique » destiné aux croyants de la RD Congo, de manière à les amener à saisir le bien-fondé de la consolidation de la paix, du changement des mentalités, de la crainte de Dieu, etc. Le pasteur Kael Lulekamu et son épouse, Babi, se disent porteurs d’un message spécial, qui devrait constituer la réponse du Créateur aux multiples prières désespérées en provenance des filles et fils du Congo démocratique.

Ce couple de serviteurs de Dieu affirme pouvoir apporter le renouveau spirituel à leurs concitoyens des églises de réveil comme des églises traditionnelles. « Voici une contribution qui conduit indubitablement à la restauration de la RDC, livrée aux pillages, au vu et su de ses populations », lance le prophète Lulekamu. Il se veut toutefois reconnaissant à l’endroit du Chef de l’Etat, Joseph Kabila, pour avoir unifié et pacifié le pays, et dont le rêve immédiat est de le développer, à travers les 5 chantiers de la République.

            Au nombre d’exposés retenus pour le séminaire, il y a « Les signes du temps et la misère en RDC » ; « RDC, pays où coulent le lait et le miel » ; « Un pays souillé connaît des calamités » ; « Qui est garant de la Nation congolaise ? » ; « De quoi dépend la prospérité d’un pays » ; « Notre bonheur dépend de celui de notre pays » ; « La politique, est-ce la solution à tout »…

                                                                                                                                                                                                                         Jacques Kimpozo

 

Leave a Reply