Un réseau national des journalistes agricoles en gestation

 « Faciliter la création et la structuration d’un réseau des communicateurs agricoles pour soutenir l’agriculture congolaise ; multiplier les rencontres de renforcement des capacités de communicateurs agricoles en vue d’une professionnalisation des journalistes agricoles ; mettre en place un système de réseau d’informations et des moyens d’information à la disposition des journalistes agricoles…» sont des recommandations formulées à l’issue d’un atelier de formation  des journalistes agricoles pour la promotion de l’agriculture en Rd Congo, organisé du vendredi 17 au samedi 18 décembre 2010, à Kabinda Center dans la commune de Lingwala par le CENADEP (Centre national d’appui au développement et à la participation populaire) et la Campagne Agri- Congo, avec l’appui de SOS Faim de la Belgique.

Une vingtaine des journalistes venus de Kinshasa, des provinces du Bas- Congo, de Bandundu et du Nord- Kivu ont pris part à cet atelier.
 Les différents intervenants leur ont permis d’appréhender les différentes articulations de la loi portant principes fondamentaux du secteur agricole encore en discussion au Parlement,sur l’historique de la structuration du mouvement paysan en Rd Congo, ainsi que sur les défis et perspectives de la Campagne Agri- Congo.

Ils ont également été informés sur les effets du changement climatique ainsi que sur la REDD.
 Les participants ont fait le constat selon lequel les populations rurales ont besoin d’être informées sur la politique agricole du pays, mais les rares émissions ou espaces qui existent dans certaines chaînes de radio et de télévision, ainsi que dans la presse écrite ne sont malheureusement captés pas dans tous les milieux ruraux.

Tout en remerciant les initiateurs de cet atelier, les journalistes ont décidé de s’investir dans la promotion congolaise en définissant un modèle de collaboration en vue de l’acheminement des informations agricoles à tous les niveaux de paysans et à charrier vers la haute hiérarchie politique les points de vue de paysans.
 Les participants ont mis un comité ad hoc pour faire le suivi des recommandations formulées lors de cet atelier.

Jean- René Bompolonga

Leave a Reply