Un mini-bus MB 207 percute deux véhicules

La dangerosité des chauffeurs des mini-bus de marque Mercedes Benz type 207, a été confirmée hier encore vers 17 H 15’ , sur avenue Tombalbaye, au centre-ville, en diagonale  du magasin de représentation de la société Vlisco, derrière l’Hôtel de ville de Kinshasa. Une fois encore, l’hypothèse du retrait de l’autorisation de transport accordée à ce genre de véhicules a été évoquée par les témoins de l’accident qui a vu le carambolage de trois véhicules. Comment cet accident de circulation est-il arrivé ?

 Un témoin des faits raconte. Un conducteur apparemment ivre, roulait à vive allure, brûlant sur son passage et le feu rouge et les principes sacro-saints du code de la route, sans égard aux autres usagers de la route. Venant de l’avenue Mpolo Maurice, derrière l’Hôtel de ville, le mini-bus MB 207 de couleur blanche, immatriculée 5262 AG/ 01, lancé comme un bolide, ne put s’immobiliser au croisement avec l’avenue Tombalbaye, pour laisser passer les véhicules qui jouissaient de la priorité.    
Ce mini-bus ira percuter un autre bus MB portant plaques minéralogiques 5942 AE/ 01 de couleur bleue, sur le flanc droit, se dirigeant vers l’Hôpital général de référence de Kinshasa. Comme la portière était ouverte, le convoyeur et tous les passagers assis sur des bancs en bois serrés, ont tous subi chacun, un violent choc. Il y a eu plusieurs blessés graves, a ajouté notre source, qui ont été acheminés vers grand établissement hospitalier. A la suite de ce choc, le mini-bus bleu est allé cogner à son tour une jeep de marque Range Rover de couleur grise, immatriculée 4419 AK/ 01 se dirigeant vers la Trust Merchant Bank. Pendant que l’on dégageait les blessés, l’auteur de l’accident tenta alors de dégager son véhicule amoché pour fuir. Malheureusement pour lui, les policiers de garde à l’Hôtel de ville parvinrent à l’extraire du volant, mettant ainsi fin à tentative de fuite.
On croit savoir que ce chauffeur a été acheminé à la direction provinciale de la PSR ville de Kinshasa où il a été aussitôt écroué.
 Les témoins de cet accident, tous bouleversés, sont d’avis qu’il faudrait écarter de la circulation, ces engins de la mort. Ce qui ne serait pas réaliste quand on sait qu’avec la carence du charroi automobile affecté au transport des personnes dans la ville de Kinshasa, dépourvue de sociétés de transports urbains, la solution résiderait plutôt dans le contrôle rigoureux des documents de bord de ces mini-bus, mais aussi dans le recyclage de ces conducteurs réputés pour la plupart pour leur consommation abusive de l’alcool et du chanvre.
 La balle se trouve dans le camp des autorités urbaines et celles de la Police provinciale de la PSR.


                                                                  J.R.T.   

Leave a Reply