Un lot d’ouvrages remis aux autorités académiques par l’ONG GFK

L’Université de Kisangani fête cette année, son jubilé d’or. Cet établissement d’enseignement universitaire qui a produit une abondante élite intellectuelle dans notre pays, a contribué au prestige de la ville de Kisangani, jadis surnommée ville universitaire. Comme sa ville d’accueil, cette université a été traversée par une histoire des rébellions et une guerre entre les troupes ougandaises et rwandaises se disputant le contrôle de cette province stratégique adossée aux pays voisins, de Sud-Soudan et l’Ouganda.

C’est dans le cadre de son cinquantième anniversaire d’existence que plusieurs manifestations ont été organisées, tandis que d’autres ont été renvoyées pour l’année prochaine. Tenant à apporter une note particulière à cet événement, l’ONG de développement «Grande Famille de Kisangani» en sigle GFK, a remis la semaine passée, un lot de 400 ouvrages, à cet établissement d’enseignement universitaire. Comme l’a indiqué un de ses responsables, ces livres reçus de la Banque mondiale, couvrent essentiellement les domaines de l’économie, de l’agriculture, de l’éducation, de la santé, de la foresterie, des transports, de l’énergie et de l’environnement, pour ne citer que ceux-là.

La petite cérémonie de remise de ces ouvrages scientifiques s’est déroulée, comme il faudrait le rappeler,  la semaine passée à la Place des Nobles, dans la commune de Kasa-Vubu.

Dans son allocution, le délégué de GFK a indiqué que ce geste symbolique devrait servir d’exemple aux ressortissants de la province, et surtout aux anciens étudiants de l’Unikis, ainsi qu’aux entreprises et hommes de bonne volonté, pour voler au secours de cette université, presqu’abandonnée à son triste sort. Au lieu de la laisser s’effondrer, l’orateur a invité à apporter leurs dons, afin d’aider à la réfection de plusieurs ouvrages de maçonnerie et à l’équipement des laboratoires aujourd’hui, dépourvus de tout.

Pour sa part, le représentant des autorités académiques, a remercié les responsables de l’ONG de développement GFK pour leur geste. Après avoir promis d’en faire bon usage, il s’est engagé à assurer le transfert de ces ouvrages à la bibliothèque où ils constitueront une importante source de documentation aussi bien pour les étudiants que pour les professeurs.

J.R.T.    

Leave a Reply