Un héritier dénonce la vente illicite d’un immeuble

Fils de Mukombo Bwanga Florant,  Mukombo Abedi Luc dénonce la vente de l’immeuble sise au n°224 de l’avenue Bolongo, dans la commune de Lingwala. Représenté par son conseil, le jeudi 26 septembre 2013, devant le tribunal de Grande Instance de Gombe dans ce dossier lui opposant à Lusadisu Zakai Daddi et consorts, Mukombo  veut obtenir du tribunal l’annulation de toutes les pièces ayant conduit à la vente de l’immeuble successoral. Vente assise sur de fausses bases. Alors que la parcelle était occupée par sa mère ainsi que certains de ses frères et sœurs, ils étaient surpris par un jugement les contraignant au déguerpissement. Jugement obtenu non seulement frauduleusement mais aussi mal exécuté.  Face à cette situation, ils ont introduit un recours devant le greffier divisionnaire du tribunal de Grande instance de Kinshasa Gombe. Voilà qui a conduit ce divisionnaire d’ordonner la réinstallation de la famille. C’est en ce moment qu’une assignation en tierce opposition a été introduite contre  Lusadisu devant le tribunal de Grande Instance de Kinshasa Gombe. Motif voir le tribunal se rétracter dans le jugement contesté.  Réagissant, Lusadisu Zakai a soulevé trois points qui empêchent l’examen de cette action judiciaire. Le défaut de qualité dans le chef du demandeur Mukombo  Abedi, la mauvaise direction ainsi que l’existence d’une action civile initiée par le même Mukombo Abedi. Pour ce qui est du défaut de qualité, Lusadisu a soutenu que dans l’acte de cession, feu Florant Mokombo n’a pas repris comme propriétaire ni co-propriétaire Mukombo Abedi.

La mauvaise direction est justifiée par le fait que c’est contre le Conservateur des titres immobiliers de Lukunga que cette action devrait être initiée. Enfin, l’action initiée au civil par Mukombo Abedi rend nulle sa présence au niveau pénal, ont soutenu Lusadisu et consorts. Point de vue soutenu par le ministère public dans son réquisitoire peu avant la clôture des débats par le tribunal.

Yves Kadima

Leave a Reply