Un expatrié dépouillé et dénudé par des «Shegués»

         Le centre d’affaires de la Gombe n’inspire plus confiance. Au rythme où se multiplient des agressions, on est en droit de se demander si les postes de police et services de la PNC qui se partagent le contrôle de ce secteur, font leur travail et gèrent comme il se doit leur ressort territorial ? Est-ce que quartier qui accueille à longueur de journées, de nombreux touristes, est sécurisé ?
 
            Ces questions pertinentes ont été posées hier soir, après l’agression subie par un sujet expatrié qui se promenait à pied dans les parages du rond-point Forescom. Dans ce secteur squatté par des bandes des Shegués, tout peut arriver. On compte un nombre important d’attaques de paisibles citoyens par ces inciviques.
            Tenez ! Il était 20 H 35’, quand un expatrié se promenait seul à pieds, à la recherche du restaurant «  Chez Gaby », située sur l’avenue de la Mongala. Il ne s’imaginait pas qu’il était ciblé par une bande de près de 15 Shegués qui opère souvent dans ce quartier.
            C’est devant les Galeries Wetrafa, sur l’avenue colonel Lukusa qu’ils ont bondi sur lui tels des rapaces. Les uns neutralisaient ses membres inférieurs et supérieurs, les autres le dépouillaient de ses téléphones et de quelques billets de dollars et de francs congolais enfouis dans ses poches. 
            Cette scène a révolté quelques témoins qui ont aussitôt volé à son secours. L’homme complètement traumatisé, a pris le risque de continuer seul son chemin pour rejoindre ses amis qui certainement l’attendaient depuis une demi-heure.
Or, ces inciviques s’étaient regroupés quelques mètres plus loin.
            Ils l’ont alors suivi de nouveau. C’était cette fois, pour continuer à lui faire les poches et pendant qu’il appelait au secours, ils ont déchiré ses habits jusqu’à le laisser complètement nu.
Et dès qu’une jeep a braqué ses phares sur cette deuxième scène d’agression, les délinquants ont pris la fuite en abandonnant leur victime complètement effondrée.
            Il n’aura la vie sauve que grâce à l’intervention du chauffeur de cet engin qui l’a aussitôt embarqué dans son véhicule et ramené à son domicile.
            Selon des témoins, mercredi dernier, un autre expatrié avait été agressé  vers 13 heures, alors qu’il longeait l’avenue colonel Lukusa à pieds. Les mêmes inciviques l’ont délesté de ses téléphones et de son argent, avant de disparaître dans ce quartier qu’ils connaissent comme le fond de leurs proches.
            Une fois de plus, tout le monde est unanime pour reconnaître que les postes de police qui devaient sécuriser le secteur, ne s’intéressent qu’aux plaintes, sans se soucier de la prévention des crimes. Pourtant, l’inspecteur provincial de la police ville de Kinshasa attend beaucoup de la police de proximité, dans la lutte contre les phénomènes Kuluna et Shegué.
          
J.R.T. 

Leave a Reply