UDPS : Moleka ne fait plus partie du cabinet Tshisekedi

udps-logoDans un communiqué laconique déposé hier mercredi 21 mai 2014 dans plusieurs rédactions de Kinshasa, daté du même jour et portant sa signature,, le Secrétaire Général de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), Bruno Mavungu, fait état du limogeage du Directeur de cabinet d’Etienne Tshisekedi. On y lit notamment que « Son Excellence Dr Etienne Tshisekedi nous a chargé de porter à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale ainsi qu’à toutes les structures et Comités de base du parti que monsieur Albert Moleka n’est plus membre de son cabinet. En conséquence, l’intéressé n’est plus habilité à parler en son nom, à l’engager ou à engager le parti ».

 La lettre reste muette quant aux raisons ayant poussé le président national de l’UDPS à se séparer de celui qui était perçu, depuis plus de six ans, comme un des fidèles de son pré-carré. En effet, Albert Moleka paraissait inséparable de Tshisekedi, tant il était omniprésent dans pratiquement toutes ses activités et rencontres, officielles comme privées. Il était aussi de toutes ses visites de travail à l’étranger.

On rappelle qu’en octobre 2012, en marge du Sommet de la Francophonie à Kinshasa, lorsque le président français François Hollande, dans le cadre de ses échanges avec les membres de l’Opposition congolaise, avait reçu Etienne Tshisekedi en aparté, son Directeur de cabinet était de la partie. On se souvient aussi que l’année dernière, lorsque la rumeur d’un rapprochement Kabila-Tshisekedi a pris corps, dans le cadre des Concertations nationales, c’est finalement Albert Moleka qui a effectué le déplacement de Brazzaville et rencontré le président Denis Sassou Nguesso, présumé médiateur, avant que le sphinx de Limete ne fasse faux bond.

Pas plus tard qu’en mars dernier, c’est encore Albert Moleka qui est allé participer à un déjeuner de prière aux Etats-Unis, auquel était invité Etienne Tshisekedi, empêché pour des raisons non expliquées. Bref, ce haut cadre de l’UDPS paraissait l’homme à tour faire dans la Cour d’Etienne Tshisekedi, à Limete, parlant souvent en son nom dans les médias, pour apporter des réponses urgentes aux préoccupations de l’opinion nationale et internationale.

Mais, à dire vrai, le couperet qui est tombé sur Moleka n’est pas une surprise pour ceux qui ont suivi les péripéties de sa descente aux enfers.

            En effet, soupçonné pendant un temps relativement long de ne pas servir correctement la cause de l’UDPS et vomi, à son retour des USA, par des « combattants », qui menaçaient de le lyncher s’il persistait à travailler à la résidence d’Etienne Tshisekedi, Albert Moleka avait finalement été prié par Maman Marthe, l’épouse du président national du parti, de ne plus venir à Limete. Croyant bénéficier toujours de la confiance de son chef après cet incident, l’intéressé n’avait pas trouvé mieux que de délocaliser son cabinet de travail et de continuer à parler et agit au nom d’Etienne Tshisekedi. On croit savoir que c’est pour mettre un terme à une situation de nature à semer la confusion dans les esprits des cadres et sympathisants de l’UDPS que le Secrétaire général a été instruit de lui signifier la fin de ses prestations auprès de la haute hiérarchie du parti. La succession est ainsi officiellement ouverte.

                                                                       Kimp

Leave a Reply