Tshisekedi : «L’année 2010 s’annonce pire encore»

Très Chers Compatriotes, 

             A l’occasion de l’avènement de cette année nouvelle, c’est avec amertume que je m’acquitte de mon devoir patriotique et fraternel de vous adresser le présent message de vœux, un message de compassion, de solidarité, de méditation et d’espoir.

            En effet, à l’heure où d’autres peuples ont célébré dans l’allégresse les fêtes de fin d’année 2009 et de Nouvel An 2010, le Peuple Congolais réduit à l’Etat chosifié, condamné à la mendicité internationale et à un génocide perpétuel, continue à vivre l’humiliation de voir notre beau Pays systématiquement détruit, délabré, pillé, maintenu sous la domination et l’exploitation étrangères.

 

            Le tissu social se délabre inexorablement, la cellule familiale se désintègre, la dépravation des mœurs se généralise, de nombreux parents dénués de tout vivent dans l’angoisse, l’anxiété, la honte et la gêne de ne pouvoir offrir à leurs enfants ni vêtements décents, ni repas quotidien digne de ce nom. Les célébrations et échanges de cadeaux de Noël et de Nouvel An en famille dans la joie et l’allégresse sont restés l’apanage d’une infime minorité privilégiée, tandis que pour la très grande majorité ils sont devenus un mirage ou même un cynique conte de fée. La formule consacrée « Bonne et Heureuse Année » a perdu sa qualité intrinsèque de souhait pour devenir au plus profond de nos cœurs une prière pressante et désespérée.

 

Très Chers Compatriotes,

             Si les atouts considérables que possède notre Pays étaient gérés selon les règles de la bonne gouvernance et les principes démocratiques dans un Etat de droit par des hommes responsables, consciencieux, compétents et animés de l’amour du prochain, la justice, le véritable développement socio-économique, la sécurité alimentaire et la sécurité tout court cesseraient d’être des chimères pour toutes les familles congolaises.

            Comme les années précédentes, l’an 2009 a vu naître plusieurs nouveaux foyers de conflits armés dans diverses parties du territoire avec son lot de milliers de nos compatriotes déplacés de leurs terres et vivant dans une précarité absolue.

            En réponse aux effets pervers et aux conséquences déplorables du processus électoral vicié de 2006, plusieurs communautés concitoyennes ont levé l’option de la résistance et de la lutte armées. Bien que nous comprenons les raisons poussant certains compatriotes à prendre les armes, nous tenons à réitérer notre attachement à la non-violence, et condamnons toutes les violences dont sont victimes nos populations de la part de tous les protagonistes armés indistinctement.

 

Très Chers Compatriotes,

             L’unité nationale et l’intégrité du territoire sont gravement menacées. La mauvaise gouvernance exacerbant les frustrations, l’avenir et le devenir s’avérant incertains, la déception et l’amertume en viennent à supplanter l’espoir que des programmes de chantiers mirobolants avaient pu faire naître. Si les conditions de vie de notre peuple se détériorent chaque jour sans que personne ne s’en soucie, l’année 2010 s’annonce pire encore. Il est donc question de privilégier l’intérêt général au détriment de particularismes égocentriques. C’est ce combat que l’UDPS mène avec acharnement depuis plus de deux décennies. L’UDPS n’entend pas déroger à cet idéal d’union et de conciliation des cœurs.

            Face aux défis se présentant à l’horizon et aux importantes échéances à venir, nous saisissons cette occasion pour vous adresser nos encouragements à persévérer dans l’espérance d’un avenir meilleur, à cultiver la paix et l’amour du prochain et lançons un appel à la prise de conscience collective pour sauver notre pays.

            Ayant déjà levé l’option de la participation de l’UDPS aux élections à tous les niveaux, nous nous engageons à mobiliser et conscientiser le peuple congolais dans la défense de tous ses droits à des opérations électorales réellement libres, démocratiques et transparentes. Soucieux de l’unité nationale, de l’intégrité de notre territoire et du progrès de notre peuple, nous lançons un vibrant appel à tout le peuple congolais et, en particulier, à tous nos combattants à participer à l’effort de récupération de notre dignité, de notre patrimoine et de notre paix.

            C’est seulement avec une réelle volonté politique de réconciliation nationale et de rectification du leadership dans notre pays que la paix, la sécurité et les relations de bon voisinage prendront corps dans notre sous-région, pour l’intérêt commun de nos populations.

            Bonne et Heureuse Année 2010 et que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo, notre pays.

 

Fait à Bruxelles, le 01 janvier 2010

Etienne Tshisekedi wa Mulumba

Président National

Leave a Reply