Tshisekedi : accueil délirant Johannesburg

Comme annoncé par son cabinet il y a plus d’une semaine, Etienne Tshisekedi a foulé hier dimanche 24 juillet 2011, sous les coups de 8 heures 15 (heure locale), le sol sud-africain, en provenance de Bruxelles, en Belgique. Au sortir de l’aéroport international Oliver Tambo de Johannesburg, plus de 10.000 Congolais l’attendaient juste à la hauteur de  » Arrival Place « . La communauté congolaise d’Afrique du Sud, sous la conduite de Dr Willy Vangu, représentant de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) au pays de Nelson Mandela, a réservé à l’illustre hôte un accueil qualifié de phénoménal par les observateurs.

Accompagné de son épouse, Maman Marthe, de son Conseiller Politique, Valentin Mubake, et de son intendant principal, Bona, Etienne Tshisekedi a été salué au rythme d’un air bien connu de chez nous :  » Tata aye nzala esili « . De nombreux calicots étaient déployés devant l’aérogare de l’aéroport Oliver Tambo. On pouvait lire, au passage, des messages tels que  » Tshisekedi fort president « ,  » C’est vous, notre président « ,  » Sauveur « , “Moîse « .
C’était, indique-t-on, du jamais vu, du délire… dans les annales de l’histoire des visiteurs étrangers non officiels en Afrique du Sud.

La police sud-africaine, dépassée à l’image de celle de Londres, il y a un mois, n’a pu empêcher des milieux de mains de toucher ou saluer Etienne Tshisekedi. Son cortège a eu du mal à se frayer un passage en direction de « Johannesburg Hotel Park Town « , où il devait établir son quartier général. Selon l’agenda du Lider Maximo, celui-ci répond à une invitation de l’African National Congress (ANC), en sa qualité de membre de l’Internationale Socialiste, dont une réunion se tient en Afrique du Sud.

Plusieurs rencontres sont également prévues avec la diaspora congolaise résidant dans ce pays. Si le calendrier de son séjour sud-africain n’est pas perturbé, Etienne Tshisekedi signe son retour au pays, après deux mois d’absence, par la ville de Lubumbashi, ce mercredi 27 juillet 2011. Ici, il devrait donner un signal fort pour sa future campagne électorale en qualité de candidat à la présidence de la République. Son thème de campagne est connu : c’est le retour à  » l’Etat de droit « .
L’on s’attend à une nouvelle démonstration de force du leader de l’UDPS au chef-lieu du Katanga, où finalement les autorités urbaines et provinciales ont donné le feu vert à ses cadres et combattants pour l’accueillir même en carnaval motorisé. Les grandes retrouvailles avec sa  » base  » de Kinshasa sont annoncées pour le jeudi 04 août 2011.

Il convient de retenir qu’Etienne Tshisekedi vient de boucler une longue tournée euro-américaine qui l’avait conduit, depuis le mois de mai, respectivement à Paris, Bruxelles, Berlin, Londres, New-York, Washington, Toronto, etc. Partout, il avait été l’objet d’émouvantes marques de sympathie de la part des Congolais de l’étranger. Le but principal de son séjour en Occident était de mobiliser la diaspora congolaise autour de son projet de société mais aussi de sensibiliser les décideurs politiques ainsi que les milieux d’affaires occidentaux à l’impératif d’un changement de gouvernance en République Démocratique du Congo. Reçu par plusieurs personnalités de marque, dont le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban ki-Moon, Tshisekedi croit avoir fait passer le message du changement.

Kimp

Leave a Reply