Tripaix/Ndjili : un frère ne reconnaît pas son demi-frère

Zemanta Related Posts ThumbnailLembi Makelele, un des enfants de feu Lembi Ndompetelo « Ambassade », décédé en 2001,  conteste les liens de filiation entre son père et son demi-frère Lukitati Lembi. Le défunt  a laissé près de 25 orphelins.  Ce dossier est enregistré au Tribunal de Paix de Ndjili sous le numéro RC 6374.

Joseph Lembi qui de son vivant  s’était marié avec plusieurs femmes, avait  hébergé  la petite sœur de sa seconde épouse avec laquelle il a eu un enfant du nom de Lembi Makelele.

Vida, la génitrice de Lukitati, avait été  la collègue de classe d’une des filles de Joseph Lembi.

Les   cousins, demi-frères, demi-sœurs,  et grands parents… de deux protagonistes  ont défilé à la barre jeudi 5 septembre 2013 comme enseignants.  Le défendeur, a écouté sans broncher les « révélations » des témoins.

Vérités gênantes

Ont ainsi témoigné le jeudi 05 septembre : Nkindu, Boka Nsumbu, Massamba Mata, Nzuzi, Nsimba Lembi, Butadi,  Madiamana……..

Appelée à la barre, Nkindu a précisé qu’elle est la sœur de Lembi Ndompetelo.  Lukitati est  un enfant né hors mariage. Elle a dit aussi  qu’elle se trouvait au village quand le défendeur est né. Ajoutant que la mère du demandeur était au courant de la liaison entre Vida et son époux

Massamba, fils de Nkindu, a abondé dans le même sens. Précisant clairement qu’à l’accouchement de la seconde épouse de son oncle, le couple s’était décidé à héberger la belle sœur de Ndompetelo  pour prêter main forte à la jeune maman. Son  oncle et cette  demoiselle ont commencé à s’aimer et plus tard est né Lembi Makelele. Il a fait savoir que Ndompetelo s’occupait de Guylain Lukitati.

Boka  a fait observer que Lukitati a vu le jour en 1978 et Vida est venu le déposer chez Joseph Lembi en 1999. Bien avant cela, il avait vécu chez ses oncles à Bandal.

Il a affirmé garder les titres parcellaires des biens laissés par son oncle dès 2005 jusqu’aujourd’hui. Et cela sur demande d’autres membres de la famille élargie. Précisant que Makelele et Lukitati travaillaient souvent ensemble. A une certaine époque, le demandeur avait fui à Brazzaville après avoir fait un accident.

Nzuzi a déclaré avoir été la condisciple de Vida. Tous les deux habitaient l’avenue Mayunda, quartier 5, Ndjili. Vida venait chez eux et faisaient route ensemble jusqu’à l’école des sœurs à Kimbanseke. Son père a noué une relation amoureuse avec Vida qui à l’époque,  avait 15 ans.

Se sentant gênée de cohabiter avec d’autres rivales beaucoup plus âgées qu’elle,  Vida n’est pas venue  chez nous. Sa famille a déménagé sur l’avenue Tamuisia au quartier 8. Deux ans avant sa mort, notre père nous a présenté Lukitati. Ce dernier et ses frères ont  même acheminé papa à l’hôpital peu avant sa mort. D’autres renseignants ont confirmé les liens de filiation entre Ndompetelo et  « Ambassade ».

Gisèle Madiamana a laissé entendre que leur père avait eu à évoquer l’existence de son grand-frère Guylain bien avant 1999. Mais  leur a présenté publiquement leur demi-frère  deux ans avant son décès

La plaidoirie a été fixée au mercredi 11 septembre 2013.

Jean- Pierre Nkutu

One Comment

  1. Étonnant… Seul le test ADN peut aider le tribunal a tranché…

Leave a Reply