Tripaix/Gombe : Kopele doit-il 1 500 ou 26 323 68 USD à Ndjango ?

Le tribunal de paix de la Gombe, Chambre 1, a commencé hier mardi 21 septembre l’examen du dossier RP 21.406, opposant Kopele Joseph, ancien Directeur financier à la RVA (Régie des Voies Aériennes), à Ndjango Honoré, Inspecteur à l’Onatra (Office National des Transports). Les deux parties étaient présentes à l’audience d’hier.  

            Selon le plaignant, Joseph Kopele, il avait sollicité, en 2003, un prêt de 1.500 dollars américains auprès de Ndjango Honoré, dans le but de faire voyager sa fille pour le Canada, où elle était attendue par son mari. Révoqué de la RVA et n’ayant en mains que 700 dollars, il était obligé de s’endetter pour faire face à l’urgence. C’est son épouse, également agent à l’Onatra, a-t-il signalé, qui l’avait mis en contact avec Ndjango. La convention signée à l’époque, a fait savoir le débiteur, était assorti de la clause des intérêts de 50% au moment du remboursement.

            Joseph Kopele a fait savoir au tribunal que la traversée du désert ne lui avait pas permis d’honorer ses engagements. C’est ainsi qu’en 2006, il n’était pas surpris de recevoir de son créancier, Ndjango, un appel l’invitant à se rendre à son domicile, à Kindele. Ici, a-t-il affirmé, son hôte l’a séquestré et obligé de signer, vers 23 heures et sous fortes menaces, une reconnaissance de dette de l’ordre de 26.323,68 dollars américains. Craignant pour sa vie, Kopele a signé. Par ailleurs, a-t-il souligné, Ndjango en a profité pour déchirer la décharge portant sur la dette de 1.500 Usd majorée de 50% d’intérêts.

            C’est plus tard, a soutenu Kopele, après avoir pris contact avec un avocat, en l’occurrence Me Nzau, qu’il s’est rendu compte qu’il était victime d’un acte d’usure. Selon cet avocat, Ndjango harcelait son client dans le dessein de faire main basse sur ses biens immobiliers.

            Intervenant à la barre, Honoré Ndjango a contesté la version livrée par l’ancien Directeur Financier de la RVA et rappelé que l’unique convention le liant à Kopele est celle concernant un emprunt de 26.323,68 Usd, sans intérêts. A l’en croire, Kopele avait promis de régler sa dette grâce aux indemnités  de sortie estimées à 80.000 Usd  que devait lui allouer la RVA, qu’il avait entre-temps traînée en justice pour révocation illégale. Selon l’Inspecteur de l’Onatra, après avoir touché effectivement cet argent, son débiteur n’a pas respecté ses engagements. C’est la raison pour laquelle il avait saisi le Parquet Général de la Gombe.

            A son tour, il a porté plainte contre Joseph Kopele au Tripaix Gombe, sous RP 21.434, pour faux en écriture et usage de faux document.

            Après avoir suffisamment entendu les deux parties, le tribunal a renvoyé l’affaire au 28 septembre 2010 pour l’audition des témoins.

                                                                                                          Muriel Kadima

 

 

Leave a Reply