TGI/Ndjili : un ex-député poursuivi pour non paiement des frais hospitaliers

Les frères Kamenga  (Mudimu Kambu et Muwidiku ) sont en procès contre le député honoraire Lusasi Kimangidi pour non paiement de leurs  frais hospitaliers . Employés dans un étang familial au village Kimbembo, district de Kwilu, province de Bandundu en mars 1992, ils avaient été agressés sur ordre de Lusasi. Qui convoitait le même étang.  Lusasi et les Kamenga avaient trouvé un terrain d’entente sur cet étang, mais  pour une courte durée. L’aîné des deux frères  avait été atteint d’une balle à la tête.  Sauvagement battus, les deux frères avaient passé cinq mois à l’Hôpital Général de Référence de Payikongila. En 2006, Lusasi était député national. Les deux frères avait saisi alors  Vital Kamerhe. En 2008, Lusasi avait accepté de dédommager partiellement les victimes. 
Voulant  récupérer l’autre partie des frais, les Kamenga viennent de saisir la justice. Ce dossier est enregistré au Tribunal de Grande Instance « TGI » de Ndjili sous RC 19737. La plaidoirie est intervenue hier lundi 18 juin 2012.  Le juge président a déclaré fondée la requête des Kamenga et va se prononcer dans le délai.
 
L’avocat  de la partie défenderesse est arrivé avec un grand retard au procès. 
 
Exposant sommairement les faits, le conseil des Kamenga a dit que leurs clients ont été sauvés de justesse par les villageois lors de cette journée du 12 mars 1992. En 2000, l’oncle du demandeur ( Kamenga Mudimu Kambu) avait  porté plainte au Commissariat du village de Payikongila. Et comme Lusasi est un homme influent, son client avait été débouté. Et au niveau du Parquet du coin, la partie citée avait accepté du bout des lèvres de verser 20000 francs  ( comme frais médicaux)  aux deux frères. 
«Notre client est revenu à la charge huit ans plus tard. A l’époque, Kamenga écrit au président de l’Assemblée Nationale. Un protocole d’accord est signé entre les deux parties. En lieu et place de 20000 francs, l’élu du peuple accepte de  débourser huit ans plus tard  2.222 dollars américains, mais refuse  de rembourser  les frais de séjour de deux frères à l’hôpital. Motif évoqué : les deux factures  en question n’avaient pas été signées  par le médecin directeur de l’hôpital  de Payikongila, mais par un des chirurgiens.  A l’époque c’est-à-dire en 1992,  les frais de séjour de deux frères s’élevaient à 13.825.000 nouveaux zaires».
 
Devant  le refus de la partie défenderesse de payer les deux autres factures, le demandeur avait écrit  en date du 12 janvier 2012 aux gestionnaires de l’hôpital de Payikongila pour être fixé sur le cas du chirurgien cité ci-haut.
La réponse avait été  : la gestion dudit établissement ne revenait plus à l’Etat congolais depuis 1996. Ils n’avaient plus les traces des documents anciens. Les gestionnaires  de Payikongila ont demandé aux frères  Kamenga de se contenter des informations en leur  possession.
En effet, l’homme à la blouse blanche signataire des fameuses factures  avait bel et bien travaillé à l’hôpital de Payikongila avant la cession de cet hôpital au diocèse de Kikwit.   
 
Christelle Yesalaso 
(stagiaire de l’Ifasic) 

Leave a Reply