Suivi de la Déclaration de Paris : Olivier Kamitatu lance la 3ème enquête

 

Le ministre du Plan, Olivier Kamitatu, a officiellement lancé hier lundi 24 janvier 2011 à son cabinet, l’enquête jumelée sur le suivi de la Déclaration de Paris et sur l’efficacité de l’aide et sur les principes pour l’engagement international dans les Etats en situation en fragile. C’était en présence du coordonnateur adjoint de la Monusco et représentant-résident du PNUD, le directeur-pays du PNUD, les représentants des bailleurs bi et multilatéraux et des secrétaires généraux.
La Déclaration de Paris porte sur l’efficacité de l’aide et constitue une tentative ambitieuse visant à améliorer l’impact de l’aide au développement par la promotion de partenariats plus efficaces entre les pays donateurs et les bénéficiaires. Cette déclaration est consécutive à une réunion de hauts responsables tenue en 2005 à Paris, à l’occasion du deuxième forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide. Les participants avaient pris la résolution de mener des actions ambitieuses, se prêtant à un suivi afin de réformer les modalités d’acheminement et de gestion de l’aide dans la perspective d’un bilan après cinq années.  

    Dans son mot, le ministre  du Plan a rappelé que cette déclaration a donné lieu à deux enquêtes jusqu’aujourd’hui. La première a eu lieu en 2006 et a été basée sur les statistiques de l’année 2005, fournies par le gouvernement et ses principaux donateurs. Et la deuxième enquête a eu lieu en 2008 et a été organisée sur base des données de l’année budgétaire 2007.
    Le 3ème forum de haut niveau organisé à Accra a permis aux donateurs et aux pays bénéficiaires de faire une évaluation à mi-parcours. Ils ont constaté qu’un grand nombre de pays en développement ont amélioré leur gestion de fonds publics et les donateurs, pour leur part, s’alignent de plus en plus sur les priorités établies par les pays bénéficiaires et sur leurs systèmes nationaux. Cependant, le rythme de progression a été jugée trop lent.
    La Rd Congo, selon le ministre, a pris le ferme engagement d’organiser dès ce mois une enquête pour trois raisons essentielles, à savoir vérifier si les objectifs fixés dans la Déclaration de Paris, pour 2010, ont été atteints ; vérifier si les résultats atteints par la Rd Congo en terme d’appropriation et de gestion axée sur les résultats sont meilleurs qu’en 2008 ; la 3ème enquête devra servir de base pour l’élaboration, avant le 4ème forum de haut niveau, d’une importante publication comportant un rapport de suivi qui fournira une appréciation des progrès réalisés au regard des engagements conclus à Paris et à Accra.
    Il reste à savoir si les participants au 3ème forum de haut niveau organisé à Accra avaient dit que la Rd Congo avait amélioré sa gestion de fonds publics, comme l’a affirmé le ministre, car les Congolais dans leur ensemble ne sentent pas d’amélioration dans la gestion de fonds publics et surtout l’action gouvernementale n’a aucun impact sur leurs conditions d’existence.

JRB 

Leave a Reply