Suite du processus électoral : Apollinaire Malu- Malu consulte

abbe-malu-malu.Le président de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) Apollinaire Muholongu Malumalu s’est lancé, depuis hier lundi 7 octobre, dans une campagne d’explication auprès des Congolais sur le travail de son organisation. C’est la raison des concertations qu’il mène actuellement, et qui dureront trois jours, soit du lundi 7 au mercredi 9 octobre 2013.

Placées sous le vocable « Cardes de concertation », les consultations du président de la Ceni ont démarré avec les organisations de la société civile.

Pour la journée d‘hier lundi 7 octobre, deux catégories sociales étaient au rendez-vous.

Dans l’avant-midi, Apollinaire Malumalu a conféré avec les leaders des organisations de la société civile, notamment ceux de défense des droits humains, des jeunes et autres groupes spécifiques. Muholongu Malumalu n’était pas seul. Tous les membres du bureau de la Ceni étaient présents.

Dans l’après-midi, c’était le tour des confessions religieuses.

Comme dans la matinée, tout a tourné autour de la suite du processus électoral en République Démocratique du Congo.

Après le mot du président de la Commission électorale, suivi de la présentation des membres du bureau, la parole était accordée aux interlocuteurs désireux de poser des questions sur la marche du processus.

Il n’y a pas eu de tabou. Les intervenants étaient libres de s’exprimer ou faire la lumière sur dossiers qui leur paraissaient flous.

La suite du processus électoral qui s’est arrêté après l’organisation de la présidentielle et des législatives nationales comme ce fut le cas en 2006, les dispositions prises en vue d’éviter la répétition des tripatouillages enregistrés lors des élections passées, le pouvoir organisateur prendra-t-il en compte les vingt-six provinces décidées par la Constitution pour les élections à venir alors qu’elles  ne sont pas encore installées, le recensement général des Congolais, la question des réfugiés et déplacés, etc. ont constitué l’échantillon des préoccupations lui soumises.

Ce mardi 8 octobre, dans la matinée, Malumalu et ses collaborateurs conféreront avec les leaders des organisations féminines autour du vocable « Genre et élections ».

Dans l’après-midi, le bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendante échangera avec les autorités traditionnelles et coutumières mieux identifiées sous l’appellation de chefs coutumiers.

            Le mercredi 9 octobre, les concertations se clôtureront avec les responsables des partis politiques.

            Pourquoi a-t-on amorcé une telle démarche, deux jours après la clôture des Concertations nationales au Palais du peuple ?

            Dans l’entourage du président de la Ceni, on fait savoir qu’il fallait profiter de la présence dans la capitale d’un bon nombre de représentants de différentes catégories sociales venues des provinces participer au forum politique. Motif : expliquer aux Congolais ce que fait la Ceni ou mieux le niveau de préparation du processus électoral, ainsi que la façon dont elle compte s’y prendre pour l’organisation des élections futures.

Dom

Leave a Reply