Soutien à Tshisekedi comme candidat de l’opposition : Prof Mampuya défie ses détracteurs

« Que ceux qui pensent que les fondateurs de la DTP (Dynamique Tshisekedi Président) se sont trompés du choix ou ont fait du sentiment, prouvent à l’opinion qu’ils valent mieux que celui sur qui nous avons jeté notre dévolu» Le défi est du président national du Rassemblement des Démocrates pour la Rupture et le Renouveau, RADER, professeur Augustin Mampuya Kanunka Tshiabo.

 

    Il l’a lancé le samedi 19 février courant, lors de la matinée politique de son parti organisée au cercle récréatif Bibondo sis route By Pass, dans la commune de Mont Ngafula.

    Selon le président national du Pader, l’organisation de cette matinée politique est une réponse ou mieux un défi à ceux qui déclaraient, au lendemain de la sortie officielle de la DTP, que cette dernière n’est constituée que de petits partis.

    C’est pourquoi, il a tenu à organiser cette matinée en vue de désillusionner certains leaders qui n’existent que par la magie des médias, sans base sociologique, qu’il ne fait pas du théâtre. Tout acte qu’il pose, c’est en connaissance de cause. La réplique d’Augustin Mampuya visait particulièrement ceux qui n’ont pas eu de courtoisie à son endroit et à celui de ses collègues membres de la DTP.

    « Même si on n’est pas d’accord avec un ami, un collègue, il y a la manière pour réagir », s’est-il exclamé, déçu des propos tenus par ses partenaires qui se réclament de l’opposition.

Avant de déclarer qu’il ne polémiquera pas. Il reste convaincu que le moment viendra où tous ceux qui sont réellement de l’opposition émettront sur la même longeur d’ondes pour le bien de la population.

    La sale Bibondo était pleine comme un œuf. La majorité des membres venus de partout à travers la ville était constitués des jeunes instruits qui se sont mobilisés volontairement, contrairement à ceux dont la mobilisation est basée sur l’achat des consciences.

    En dehors de cette démonstration de force, il a exprimé toute sa fierté de voir qu’en une année d’existence, le Pader a réussi à s’implanter dans 8 provinces sur les 11 que compte le pays.

    Pour rappel, cette matinée politique était organisée à l’occasion du premier anniversaire du Rassemblement des Démocrates pour la Rupture et le Renouveau.

    Pour revenir à cet événement commémoratif, la matinée politique a connu trois moments forts. A savoir : le mot de bienvenue du secrétaire général du parti, Jean Paul Lumvutu, qui a dit toute sa satisfaction de constater que le message du Rader est capté  cinq sur cinq. C’est celui de la rupture avec le système en place qui a montré ses limites et endeuillé le peuple congolais.

Il a rappelé la mission du parti visant l’alternative et non l’alternance.

    Le vice-président, professeur François Mukoka, était le deuxième intervenant du jour.

    Il a commencé par  faire l’état des lieux du pays. L’analyse indique que tout est au rouge. Aucun secteur ne tourne.

Trois axes ont été établis par l’orateur sur lesquels il a tiré la conclusion selon laquelle tout est au rouge. Il s’agit notamment de l’axe politique et sécuritaire, axe socio-économique, ainsi que des réformes institutionnelles (décentralisation et réforme des entreprises publiques).

    D’autres leaders politiques membres de la DTP invités, ont pas part à cette matinée. Il s’agit de Martin Fayulu de l’Ecidé, de Stève Mbikayi du P.T, de Joseph de Kapika de l’UDPS, etc.

 

Dom

 

Leave a Reply