Solution à la crise de l’Est : c’est la vérité des urnes, clame l’UDPS

 

La solution à la crise de l’Est du pays, avec à l’affiche l’occupation accélérée des villes et localités par le M23, passe par la vérité des urnes. C’est-à-dire la restitution de l’impérium au gagnant de la présidentielle du 28 novembre 2011, déclare l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS.  C’est le Secrétaire Général de l’Udps, Buno Mavungu Puati, qui a relayé cette position du parti, en la présentant comme celle de son président Etienne Tshisekedi. C’était au cours du point de presse qu’il a animé, hier jeudi 22 novembre au siège de son parti sis au n°546 de l’avenue Zinnias, à Limete.

            L’orateur a commencé par le rappel de différents forums politiques organisés antérieurement, dont la CNS (Conférence nationale souveraine) et le Dialogue intercongolais en Afrique du Sud, dans le seul but de mettre en place un nouvel ordre politique en République démocratique du Congo. L’une des grandes résolutions de ces forums, a-t-il souligné, c’est le pouvoir reconnu au peuple de se choisir librement et démocratiquement ses dirigeants.

            A ce sujet, l’Udps accuse Joseph Kabila d’avoir marché sur l’Accord de Sun City par un passage en force vers des élections qu’elle a qualifiées de truquées, en refusant de réaliser tous les autres préalables dont la réforme de l’armée, de la police, ainsi que des services de renseignements. Tout comme la pacification de l’ensemble du pays principalement de l’Est par la neutralisation des forces négatives et autres groupes armés y opérant.

Conséquence de la situation, conclut le parti cher à Etienne Tshisekedi wa Mulumba, à la place d’avoir une armée apolitique et républicaine au service de la nation, des civils revêtus des grades d’officiers supérieurs et des éléments étrangers ainsi que des désœuvrés sans formation ont été incorporés dans nos forces armées, dans la police et dans les services de renseignements.

Pourquoi l’Udps ne condamne-t-elle pas le M23 et le Rwanda ? Réponse de Bruno Mavungu : l’Udps ne peut pas s’en prendre à la conséquence ou mieux aux effets que sont le M23 et le Rwanda, mais plutôt à la cause qui est Joseph Kabila.

            Plusieurs autres questions ont été posées au Secrétaire général. Mais dans ses réponses, il s’est réservé de communiquer ou dévoiler les stratégies de son parti pour parvenir au résultat.

            Ci-dessous l’intégralité de la déclaration de l’Udps lue par son Secrétaire général, Bruno Mavungu Puati :

Dom      

Conférence de presse du Secrétaire Général de l’UDPS du 22 novembre 2012

Mesdames et Messieurs de la presse,

            Encore une fois, nous vous remercions d’avoir répondu à notre invitation pour ce point de presse.

            La tournure des événements à l’Est de la RDC avec comme point culminant la prise de la ville de Goma par le M23 est l’unique point que nous abordons au cours de cet échange.

            A ce propos, le Président élu de la République Démocratique du Congo et Président de l’UDPS, Monsieur Etienne  Tshisekedi wa Mulumba, rend publique sa position que voici :

I. En vue d’assurer et de garantir un fonctionnement normal, régulier et harmonieux de l’Etat et dans le souci de régler définitivement la crise de légitimité qui affectait les institutions, un accord a été conclu par l’ensemble de la classe politique à la Conférence Nationale Souveraine « CNS », d’abord et tout dernièrement à Prétoria en Afrique du Sud le 17 décembre 2002 pour mettre en place un nouvel ordre politique démocratique dans le pays.

II. Dans ce modèle républicain, le peuple souverain devait se choisir librement et démocratiquement ses dirigeants dans la paix et la concorde.

Mais avant d’arriver à ce choix, entre outre préalables que se devait de réaliser la transition, figuraient, en priorité, la réforme des forces armées appelées à devenir une armée apolitique, républicaine au service de la Nation entière et non d’un individu; la réforme de la police et des services des renseignements ainsi que la pacification de l’ensemble du pays principalement de I’Est par la neutralisation des forces négatives et tous les groupes armés y opérant.

III. Monsieur Joseph KABILA, Président de la Transition de 2001 à 2005, Président de la République de 2006-2011, avait choisi de violer l’accord en passant en force vers les élections truquées sans avoir réalisé un seul des préalables arrêtés par consensus.

Il a préféré, au contraire, procéder à la signature des accords secrets avec les groupes armés de I’Est qu’il va finalement intégrer dans sa famille politique, la sinistre AMP.

IV. Par le fait de ces accords secrets, Monsieur KABILA, encouragé par sa seule famille politique AMP, a pris la responsabilité d’incorporer dans nos forces armées, dans la Police et les Services, des civils qui seront revêtus des grades d’officiers supérieurs, des éléments étrangers et des désoeuvrés sans aucune formation faisant de nos Forces Armées Congolaise, tout sauf une Armée et Police dignes de ce nom, capables de défendre l’indépendance nationale, l’intégrité du territoire, les frontières de la RDC, la sécurité des personnes et de leurs biens.

V, Comme vous vous en rendez compte, les drames, les tragédies et autres souffrances qu’endurent nos compatriotes de l’Est ont pour origines la TRAHISON, par le contournement permanent des intérêts du peuple par Mr Joseph KABILA en privilégiant ses intérêts égoistes par la signature de multiples accords secrets avec des groupes armés ou premier rang desquels le CNDP devenu M23 qui lui exige l’application intégrale de leurs accords signés à la date du 23.03.2009.

VI. Toutes ces initiatives ont eu pour couronnement la désorganisation dans leur fonctionnement comme dans leur commandement opérationnel des Forces Armées de la République, qui pire, abandonnées à elles-mêmes. sans solde, sans approvisionnements, sans équipements appropriés, les moyens leur destinés étant détournés se retrouvent dans l’impossibilité de remplir leurs devoir et missions.

C’est ce qu’explique que ce mardi 20.11.2012, les éléments du M23, sans grand effort et sans coup férir, se sont emparés de Goma chef-lieu du Nord-Kivu.

De ce qui précède :

1. Le Président élu de la République Démocratique du Congo et Président de I’UDPS exprime toute sa compassion à la population meurtrie de l’Est du pays en général et celle de Goma en particulier et leur assure de tout son soutien.

2. ll réaffirme sans détour gue Monsieur KABILA est le principal responsable de tous les malheurs endurés par cette population dont l’aspiration profonde à la paix est légitime : paix sans laquelle aucun progrès n’est possible.

3. Le président élu réaffirme que le-problème de fond dont souffre notre pays est l’absence d’un leadership fort, compétant, visionnaire et à la hauteur des ambitions du Congo.

4. ll rappelle que ce problème a été résolu le 28 Novembre dernier par le peuple congolais en plébiscitant Monsieur Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA Président de la République pour apporter le changement et garantir la paix et la sécurité à tous les Congolais.

5. Pour lui et la majorité de notre peuple, l’unique solution aux malheurs qui s’abattent encore sur notre pays, Nation, c’est le triomphe de la vérité des urnes, tel qu’exprimé lors du scrutin du 28 Novembre 2011 par le peuple souverain.

6. C’est pourquoi, il invite l’ensemble de notre peuple, la classe politique tout entière, la société civile, les étudiants, les écoliers, les paysans, les fonctionnaires, la classe ouvrière bref, toutes les forces vives de la nation à se mobiliser pour mettre hors d’état de nuire les putschistes, aux ordres de KABILA qui veut s’imposer par la force des armes, et voudrait gouverner par défi.

Toutes les forces vives sont invitées à se mobiliser pour permettre ainsi ou Président élu démocratiquement d’avoir l’effectivité du pouvoir pour mettre fin à l’aventurisme de KABILA, aux malheurs des populations de l’Est et faire du Congo une Nation respectable par tous.

7. Le Président et tout notre peuple soulignent enfin que sans leadership fort tel que l’a voulu le souverain peuple congolais le 28.11.2011, tout conciliabule et les rounds interminables au niveau de GRGL ou autres ne sauront apporter des solutions aux problèmes du Congo, notre cher pays.

Telle est Mesdames et Messieurs de la presse, la substance de la position du  Président de la République et Président de I’UDPS face à la prise de Goma, que j’ai été chargé de rendre publique.

Je remercie.

Le Secrétaire Général de l’UDPS

Bruno Mavungu Puati

Leave a Reply