Situation sécuritaire à Beni : la Monusco sollicite le soutien de la population

BENI Centre villeOn enregistre, depuis plus de deux semaines, des manifestations de mécontentement des populations locales à Beni, dans la province du Nord-Kivu, contre les forces de la Monusco et des FARDC, suite aux tueries massives qui frappent leur territoire. Le représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations Unies, chargé des opérations militaires en RDC, le général Abdala Wafi, a appelé la population de Beni à ne pas se laisser emporter par des rumeurs et manipulations visant à semer la confusion. Il leur a recommandé d’apporter plutôt leur total soutien aux forces de la Monusco et à celles de l’armée congolaise. C’est au cours du point de presse hebdomadaire de la Monusco de ce mercredi 5 novembre 2014 que le Général Abdala Wafi a donné ce message, en vidéoconférence, à partir de Goma.

Dans son évaluation du climat sécuritaire qui prévaut dans le territoire de Beni, le général Wafi a indiqué qu’il a récemment effectué une descente sur  terrain, ensemble avec le général Jean Bayu, pour palper du doigt la situation. Sur place à Beni, a-t-il fait savoir, ils ont échangé avec quelques autorités locales, dont le gouverneur du Nord-Kivu, ainsi que les populations civiles et les organisations de jeunesse, pour avoir leur lecture des événements. Après Beni, ils se sont rendus dans sa périphérie, notamment à Erengeti, Kamango, Sembiliki, où ils ont également parlé avec les populations locales et autorités coutumières, en faisant le constat sur la manière dont les unités des FARDC et le commandant de la Brigade d’intervention y sont déployés.
De retour à Beni, une réunion d’évaluation a été convoquée pour arrêter les mesures additionnelles. Abdala Wafi a également fait allusion à l’appel du Chef de l’Etat lancé à la MONUSCO lors de son dernier passage à Beni, lui demandant de renforcer sa présence dans cette contrée. Demande à laquelle le président de la Monusco a immédiatement répondu favorablement.
S’agissant des manifestations de mécontentement de la population de Beni contre la Monusco et les Fardc, le général Wafi, tout en se montrant compréhensif, a plutôt appelé cette dernière à apporter son soutien aux actions menées par la Monusco et l’armée Congolaise, car a-t-il dit, elle ne doit pas confondre l’ennemi, qui est l’ADF/Nalu, et la Monusco. Il a demandé aussi à la population de Beni de faire confiance aux Fardc, en dénonçant les traitres, car les ADF qui seront bientôt vaincus, le seront grâce à leur soutien.
Concernant les informations venant de Beni selon lesquelles les populations autochtones pensent que les ex-rebelles du M23 seraient en train de revenir progressivement au Nord-Kivu, en provenance du Rwanda et de l’Ouganda, sous couvert d’ADF/Nalu, le commandant Jean Bayu leur a demandé de ne pas tomber dans les spéculations mais d’attendre les résultats des enquêtes diligentées à ce sujet par les autorités du pays et les services compétents, afin de clarifier la situation. Il a précisé que le déploiement effectué cette fois est sans précédent, et exige une riposte multidimensionnelle et intégrée, du fait que l’on fait face à une situation à plusieurs implications.
Signalons que dans la nuit du 28 octobre 2014, des éléments de l’ADF ont brûlé vif un homme âgé de 70 ans dans le village Mbala, à 15 kilomètres à l’Est de Beni. Dans la nuit du 29 octobre 2014, 8 civils ont été tués à la machette dans la localité de Bango et 10 autres à Kambi Ya Chui, par des éléments supposés appartenir à l’ADF, provoquant le déplacement de 150 individus vers Erengeti-centre.

Myriam Iragi

Leave a Reply