Situation sécuritaire à l’Est de la RDC : ACORD attend un signal fort et sincère du Chef de l’Etat

Zemanta Related Posts ThumbnailLe parti politique ACORD, cher au Prof. Matthias CINYABUGUMA, qui se réjouit de voir enfin le chef de l’Etat décrier le dysfonctionnement de la plupart des institutions républicaines, estime qu’il doit doter le pays de moyens et ressources nécessaires pour œuvrer en faveur des solutions préconisées dans son discours du 23 Octobre 2013 devant les deux chambres du Parlement.

Dans un communiqué remis vendredi à la presse dont une copie a été réservée au Phare, ACORD a exprimé ses vives inquiétudes sur la situation préoccupante de l’Est.

L’ACORD entend apporter sa contribution à une réflexion de fond et rigoureuse devant déboucher à des solutions durables aux questions d’intérêt politique, social et économique.

 Revenant sur l’urgence du moment, I’ACORD pense qu’il ne s’agira pas de dépoussiérer les recommandations issues de divers forums qui se sont penchés sur les maux qui rongent notre pays, mais de faire des propositions concrètes et de formuler des stratégies pour leur mise en exécution dans les plus brefs délais. L’ACORD rappelle que la corruption est devenue une gangrène sociale en RDC; elle a tellement endommagé toute l’architecture institutionnelle du pays que tout effort de reconstruction tant économique qu’institutionnelle, quelle qu’en soit l’ampleur, est simplement vouée à l’échec.

S’agissant du dossier de la guerre de l’Est, ce parti pense que le président aurait mieux fait d’aller au fond des choses. Au contraire, ce dernier s’est limité à dénoncer la lenteur dans les négociations de Kampala, alors que sur le terrain, les rebelles du M23 qui campent sur leurs positions, ont franchi plusieurs lignes rouges, Non seulement ils occupent des territoires entiers du Nord-Kivu, mais aussi ils ont neutralisé des services de I’Etat en installant leur administration.

            On a vu à plusieurs reprises le gouvernement de la république se mettre à la traine du M23 ou tout simplement d’une certaine communauté internationale, même au sujet des questions relevant de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriales, qui sont pourtant des questions du domaine régalien de tout Etat et donc non négociables.

            Pire encore, le mouvement du M23 a laissé entrer des convois militaires comprenant des véhicules, des chars de combat et des batteries de lance-roquettes sur notre territoire. Et ce n’est pas tout. Pendant que des colonies de peuplement sont installées à leur initiative, dans les territoires de Rutshuru et de Nyirangongo; les rebelles du M23 ont recruté des jeunes qu’ils forment pour assurer leur auto-défense dans les villages de Bunagana, et autres.

            Pareille situation est inacceptable, intolérable et devrait militer en faveur de la suspension des négociations de Kampala. Puisque ce groupe rebelle a opté pour la stratégie de dénégation, le gouvernement doit sans plus tarder intensifier les outils diplomatiques, actionner le Comité conjoint de vérification et le Conseil de sécurité pour enquêter sur les plaintes formulées par la RDC. En plus, les Ambassadeurs du Congo au Rwanda et en Ouganda devraient être rappelés, les relations suspendues, et les frontières fermées jusqu’à ce que ces deux pays cessent d’apporter leur soutien aux agresseurs de la RDC. Le gouvernement congolais devait poser comme préalables  qu’il ne peut reprendre sa place aux travaux de Kampala que si le matériel militaire du M23 était ramené au Rwanda, et que les rebelles du M23 mettaient fin aux pillages des ressources naturelles, aux exactions sur les populations civiles, aux viols et violences faites aux femmes et aux enfants.

Pour I’ACORD, ce qui se passe à l’Est de la RDC devrait susciter des manifestations de protestation au pays et dans toutes les capitales occidentales. C’est à force des pressions multiples dans tous les cénacles et tous les milieux politiques que la RDC fera entendre sa voix, en faisant valoir ses droits et ses revendications légitimes.

L’heure est grave et I’ACORD attend un signal fort et sincère de Joseph KABILA pour mettre un terme au calvaire des populations de l’Est.      JRT

Leave a Reply