Sept suspects interpellés

L’affaire de l’assassinat du médecin-dentiste français, le Dr Francis Articlaut, tué dans la nuit du jeudi 4 à vendredi 5 mars 2010, vient de connaître un nouveau rebondissement avec l’arrestation d’une brochette de suspects et la découverte de l’arme du crime. Ce coup de filet et la saisie d’une œuvre d’art en bronze maculé de sang, sont l’œuvre des enquêteurs de la police du commissariat de la Gombe qui, sur recommandation du commandant district de la Lukunga, sont descendus au domicile de la victime, sis avenue du Commerce n°45, commune de la Gombe, le lendemain du crime, soit le vendredi 5 mars 2010, pour des investigations très fouillées. Selon les habitants de l’immeuble PDG, ils avaient vu les policiers du commissariat de la Gombe basés à l’immeuble Regina procéder au constat des lieux, avant que d’autres limiers, certainement ceux du laboratoire de la police technique et scientifique, s’affairent à prélever des empreintes digitales en vue de reconstituer scientifiquement toute la scène du crime avec toutes les simulations possibles.

L’on sait que le corps de l’infortuné médecin-dentiste français portant une blessure sur le crâne, a par la suite, été entreposé à la morgue de l’Hôpital général de référence de Kinshasa pour des examens spécialisés.   
                      

Par ailleurs, la piste des «Shegués» précédemment évoquée, semble avoir été abandonnée. Des sources crédibles ont confié au Phare que l’étau se resserre autour d’une dizaine d’individus suspects dont sept ont été appréhendés et se trouvent au commissariat de la police de la Gombe.  Et le dossier qui se trouve présentement au Parquet de grande instance de la Gombe, risque de connaître d’autres rebondissements, surtout que le médecin-légiste n’a pas encore donné son rapport d’autopsie et que la Police technique et scientifique n’a pas elle non plus livré le secret de ses investigations. Il est vrai que soumis à un interrogatoire serré, les suspects actuellement entre les mains de la justice,  ne manqueraient pas de cracher quelque vérité troublantes sur l’assassinat du sujet français.

Le souhait de tous les ressortissants français de la RDC, et de tous les hommes épris de paix et de justice, est de voir la justice congolaise parvenir à identifier les vrais auteurs de ce crime, connaître leurs mobiles et reconstituer cet assassinat qui ne serait vraisemblablement pas l’œuvre d’un seul individu.

Mais depuis l’ouverture de l’enquête, les voisins du défunt Dr Francis Articlaut sont toutefois surpris de constater l’absence prolongée du cuisinier, celui-là qui la veille du crime, était en compagnie de son patron, d’abord au cabinet médical et puis à la résidence, avant de le quitter tard dans la soirée. D’autres sources allèguent même qu’il ferait partie des premiers suspects, étant donné qu’il connaît la plupart des fréquentations de son patron et détiendrait certains de ses secrets.

Pour avoir passé plusieurs années au service du médecin-dentiste, ce suspect est à même d’apporter aux enquêteurs de la police, une partie d’informations sur la vie de Dr Francis Articlaut et de faire avancer les investigations que le Parquet de grande instance de la Gombe entend ouvrir incessamment.

Affaire à suivre !

JRT

Leave a Reply