Selon l’Asadho, l’ANR continue à torturer au Katanga

L’Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme, ASADHO en sigle, est vivement préoccupée par les traitements inhumains et  dégradants que l’Agence Nationale des Renseignements, Division Provinciale du Katanga, continue à administrer aux personnes  détenues dans ses cachots.

En effet,  en date du 02 juillet 2011,  Messieurs Edouard SENGA, Rémy KAUMBA, Kévin ZIMBO, CILULWE CIPAYI, CIHANZO SKANETA, sujets zambiens, ont été détenus au cachot de la Division Provinciale de l’ANR/Katanga, à Lubumbashi,  au motif qu’ils auraient perçu la somme de 250.000 USD( Dollars américains  deux cent cinquante mille) pour une transaction commerciale, au préjudice d’un sujet chinois ,  faits ne rentrant pas dans la compétence de l’ANR.

Il ressort du recoupement des informations fait par l’ASADHO  que depuis leur arrestation, les personnes précitées sont torturées et  privées de nourriture.
En date du 12 juillet 2011, Monsieur Adolphe MADI, inspecteur à  l’ANR/Katanga, qui a en charge l’instruction du dossier, a refusé aux détenus d’être assistés par leur Avocat en violation de l’article 19 de la Constitution qui dispose que «  Toute personne a le droit de se défendre elle – même ou de se faire assister d’un défenseur de son choix et ce, à tous les niveaux de la procédure pénale, y compris l’enquête policière et l’instruction pré juridictionnelle. Elle peut se faire assister également devant les services de sécurité ».

L’ASADHO qui condamne toute atteinte à l’intégrité physique, ainsi que la poursuite de la pratique de torture  dans des cachots et maisons d’arrêt de services de sécurité, recommande :
–  Au Président de la République :

*De faire ouvrir des poursuites disciplinaires contre les agents de l’ANR/Katanga qui sont impliqués dans la torture des personnes citées ci haut ;
* D’enjoindre l’Administrateur Général de l’ANR à mettre fin aux arrestations pour des obligations civiles et à la pratique de torture.
– Au Directeur Provincial de l’ANR/Katanga.
* De libérer les détenus susnommés sans condition ou les transférer sans délai au Parquet de Grande Instance de Lubumbashi.
– Au Procureur Général près la Cour d’Appel de Lubumbashi :
* D’engager des poursuites judiciaires contre les agents de l’ANR/Katanga impliqués dans les  violations des droits fondamentaux susmentionnés.

Fait à Kinshasa, le 21 juillet 2011

ASADHO
Pour toute information, contactez :

Maître Jean Claude KATENDE : Président National
Téléphone (00243) 811 729 908. 
Maître Georges KAPIAMBA : Vice Président National
Téléphone (00243) 814043641

Leave a Reply