Secrétaire d’Etat en charge des Français de l’Etranger :David Douillet a inauguré

Pour sa première visite à l’étranger, quatre jours seulement après sa nomination, David Douillet, le tout nouveau Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, est arrivé à Kinshasa  le 3 juillet 2011 où il a inauguré la nouvelle Ambassade de France à Kinshasa, située sur l’avenue colonel Mondjiba, dans la commune de Kintambo. Cérémonie rehaussée par la présence des officiels congolais dont le ministre des Affaires étrangères, Alexis Thambwe et celui de la Justice, Luzolo Bambi, ainsi que des députés français et des membres de la communauté française, elle a été aussi marquée par le plantage d’un baobab dans l’enceinte même de la nouvelle concession.

A l’occasion de la coupure du ruban symbolique, David Douillet a d’abord rappelé les liens historiques d’amitié réciproque entre son pays et la RDC, avant de justifier son déplacement pour la RDC qui prépare la 37ème session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie d’Afrique cette semaine. Plus grand pays francophone, a-t-il appuyé, la RDC qui prépare aussi le sommet de la Francophonie est un Etat important. D’où son devoir de rencontrer les Français qui s’y trouvent car chacun est à ses yeux « ambassadeur » de l’Hexagone.

A ses compatriotes, le Secrétaire d’Etat a rappelé l’honneur que le Président Nicolas Sarkozy, et le Premier Ministre, François Fillon, lui ont fait en le posant comme « relais » entre la mère-patrie et les 2 millions des Français éparpillés à travers le monde entier. « Je vais réaliser dans la proximité… », a-t-il promis, tout en rappelant l’engagement électoral de 2007 de Nicolas Sarkozy de mieux représenter la communauté française installée hors du territoire national. D’ores et déjà, il a annoncé qu’à partir de 2012, 11 nouveaux députés de la diaspora viendront appuyer les élus de la métropole.

Communicatif, David Douillet a assuré connaitre l’ampleur de sa mission d’autant plus qu’il a été lui-même amené très jeune à rencontrer des Français à l’étranger en tant qu’athlète. « Je serai votre relai et je suis ici pour vous dire que vous pouvez compter sur moi », a-t-il lancé.
Il faudrait noter par ailleurs qu’après un entretien avec le ministre des Affaires Etrangères, Alexis Thambwe Mwamba, et une rencontre avec les représentants de la communauté française qui compte plus de 2000 ressortissants, David Douillet a eu des contacts avec les acteurs de la vie économique du pays et échangé avec les élèves ainsi que les parents d’élèves du Lycée Français René Descartes (plus de 700 élèves).

Pays francophone de première importance, la RDC compte de nombreuses implantations contribuant au rayonnement de la culture française : 2 centres culturels (Halle de la Gombe à Kinshasa et Halle de l’Etoile à Lubumbashi), 1 centre en gestation (Halle du Fleuve à Kisangani), 16 antennes de l’Alliance Franco-Congolaise à travers les provinces, etc.
Le Secrétaire d’Etat se rendra ensuite en République d’Afrique du Sud pour y soutenir, aux côtés du Premier ministre, la candidature d’Annecy aux Jeux Olympiques de 2018.

Des tatamis à la politique

Né le 17 février 1969 à Rouen, c’est l’un des judokas français le plus titré de l’histoire. Son palmarès signale deux titres olympiques obtenus en 1996 à Atlanta et 2000 à Sydney. Évoluant dans la catégorie dite des «Poids lourds», la plus élevée en judo, il est aussi quadruple champion du monde et champion d’Europe. Certaines de ses médailles ont également été remportées en «toutes catégories», où aucune limite de poids n’est imposée.

Ces performances et son association avec l’opération caritative « Les Pièces Jaunes » en font une personnalité populaire pendant et après sa carrière. Reconverti homme d’affaires puis consultant sportif pour le groupe Canal+, il se rapproche progressivement du milieu politique. En 2009, il obtient ses premières responsabilités au sein de l’UMP dont il intègre le bureau exécutif. À la fin de cette même année, lors d’une législative partielle, il est élu député dans la 12è circonscription des Yvelines, suite à la déchéance de Jacques Masdeu-Arus.

Tshieke Bukasa

Leave a Reply