Santé Publique : le Cipa en croisade contre la malaria

La malaria est depuis longtemps connue comme un des problèmes  principaux de santé publique en Afrique subsaharienne. On estime que 300 millions à 500 millions de personnes sont atteintes tous les ans de la malaria, alors que 90% des accès de paludique cliniques et des décès d’origine palustre se produisant dans le monde concernent l’Afrique subsaharienne. Pour lutter contre ce fléau qui tue plus que le VIH/SIDA en RDC, le ministère de la Santé a agréé le Centre International pour la Promotion de l’Afrique (CIPA), interface entre l’institution, les professionnels du Nord et ceux du Sud pour le renforcement des capacités des Africains au service des populations. Celle-ci distribue sur le territoire congolais “Trimalarex”, produit par la firme Propharex, basée en Belgique.

Au cours d’une cérémonie riche en couleurs qui a connu la participation des pharmaciens, médecins et autres catégories intéressées aux problèmes de santé publique, le vendredi 1er juillet 2011 à Notre-Dame de Fatima, le président de CIPA, le Pr Pierre Omba, a rassuré que  ce produit issu d’une combinaison anti paludique révolutionnaire attesté par l’Agence Fédérale  belge du Médicament et des Produits santé ( AFMPS)  ayant déjà fait ses preuves au Gabon. Il a en outre souligné que le CIPA s’est engagé à accompagner le gouvernement congolais qui a résolu,  après un accord avec la Belgique, d’assainir le secteur de la santé par l’équipement et la formation.

Pour sa part, l’Inspecteur provincial de l’Ordre des pharmaciens congolais a  témoigné sa gratitude au Centre qui vient de mettre sur le marché un produit antipaludique certifié par les grands laboratoires occidentaux, lequeli pourra soulager des milliers de Congolais ravagés par le paludisme. Il a cependant déploré que le marché congolais soit aujourd’hui inondé par des médicaments douteux tout en annonçant que la RDC dispose actuellement d’un mini-laboratoire pour arrêter la circulation de médicaments anti-paludiques de contrefaçon qui inondent le marché congolais à 40%.

Eric Wemba (C.P.)

Leave a Reply