Santé : la RDC outillée dans la lutte contre la rage

Organisés grâce au soutien de l’Agence américaine pour le développement (USAID), deux ateliers de formation pour contrôler la rage ont eu lieu à Kinshasa, a déclaré Florence Marshall du Pnud, hier mercredi 6 juin 2012 lors de la conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies.Ces ateliers entrent dans le cadre d’appui à la Rd Congo à contrôler la rage. C’est dans ce sens que la FAO a décidé de mettre en œuvre une stratégie de contrôle qui inclut la surveillance, les mécanismes de rapportage, le renforcement des capacités en diagnostic de laboratoire, la vaccination des chiens et des chats, l’information au public et la participation active à la célébration de la journée mondiale de la rage le 28 septembre 2012.

Il convient de rappeler que la rage est une maladie qui affecte les animaux sauvages, domestiques et les humains dans plus de 150 pays au monde.
L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) évalue, entre 55 et 60.000, le nombre de décès humains dus à la rage chaque année.  Elle estime que plus de 40% des personnes mordues sont des enfants de moins de 15 ans. 
Comme cette maladie prend de l’ampleur pendant la saison sèche, prend les parents du Congo en général et de Kinshasa en particulier doivent prévenir leurs enfants de la menace qui les guette, car la rage tue. 
De leur côté, les autorités doivent contraindre les propriétaires des animaux domestiques, notamment les chiens et les chats, à les faire vacciner. 
« Un homme averti en vaut deux », dit un adage bien connu.
 
Carine Konge (Stg/IFASIC)

Leave a Reply