SADC: La Société civile veut faire la différence

En marge du sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres de la SADC, le forum de la société civile se tient à Kinshasa du 3 au 5 septembre 2009. A ce sujet, le Secrétaire général du CNONGD, Robert Mabala, a animé une conférence de presse au siège de cette structure pour fixer l’opinion sur les attentes de la société civile et faire la restitution de l’atelier du centre pastoral Liloba à Lemba.

 

            Au niveau de la sous- région de l’Afrique Australe, les acteurs de la société civile aimeraient voir le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la SADC retracer la vision de ladite société afin que son rôle soit connu de tout le monde. En ce qui concerne la société civile de la Rd Congo, le secrétaire général du CNONGD a formulé le vœu de voir ses homologues de la SADC comprendre que le pays est faible et qu’il faut soutenir sa société civile afin qu’elle joue pleinement son rôle. Il a indiqué que les conclusions des travaux seront versées dans les dossiers des ministres de la SADC.

            S’agissant de la rencontre du centre pastoral Liloba à Lemba, Robert Mabala a relevé que les participants ont réfléchi sur les voies et moyens devant permettre à la Rd Congo de remplir son rôle au sein la SADC en ce qui concerne la gouvernance économique, le développement, la paix et la sécurité, ainsi que l’intégration régionale.

            Les participants estiment que les pays de la sous- région doivent intégrer le processus de mondialisation en suivant ses différentes étapes. Ils ont relevé le fait que la Rd Congo a signé le Traité de la SADC, mais qu’elle n’a pas encore signé le protocole commercial de la SADC. De ce fait, notre pays perd de nombreux avantages comme le transfert des technologies, la réduction des prix, la suppression des barrières douanières. Il a reconnu qu’il était difficile de supprimer les barrières douanières pour le moment, car le pays en retire 40% de ses revenus. Pour ce faire, il estime qu’il faut proposer au gouvernement congolais une autre alternative.

 

Jean- René Bompolonga 

Leave a Reply