Réunion extraordinaire du gouvernement : les ministres tremblent

images-Joseph_Kabila_et_le_membre_du_Gvt_Matata_365521223Les ministres en missions au pays comme à l’étranger ont été priés de les suspendre et de regagner Kinshasa toutes affaires cessantes, selon un communiqué largement diffusé depuis 48 heures dans les médias audiovisuels publics. C’était en vue de leur participation à une réunion extraordinaire du gouvernement que va présider, ce vendredi 02 août 2013, le Chef de l’Etat, Joseph Kabila.

L’exigence de la présence de tous les ministres à cette réunion a semé un vent de panique au sein de l’équipe gouvernementale. L’on s’attend, indique-t-on, à une grave et importante décision de la part du Président de la République. En effet, les nouvelles en circulation dans les salons politiques de Kinshasa font de plus en plus état de la fin imminente du mandat Premier ministre Augustin Matata Ponyo et de son équipe. A défaut de lui remettre sa démission séance tenante, le précité pourrait le faire dans les heures qui viennent ou, en tous cas, avant la fin du week-end.

L’ambiance délétère qui prévaut présentement dans le cercle des ministres rappelle celle des années folles du mobutisme. A l’époque, il était courant de voir des « Commissaires d’Etat » arrivés en voitures Mercedes au Mont-Ngaliema, pour une réunion extraordinaire convoquée par le « Président-Fondateur », rentrer en taxis à leurs domiciles, leurs chauffeurs ayant rallié le célèbre garage « S.T.A » dès l’annonce de leur départ du Conseil Exécutif.

Mais Matata va-t-il réellement rendre le tablier à titre définitif ou revenir à la tête d’une nouvelle équipe ministérielle ? Personne n’ose risquer un pronostic. Toujours est-il que certains membres du gouvernement connaissent, depuis mercredi, des nuits cauchemardesques à l’idée de devoir quitter, après une année et trois mois seulement de jouissance, les avantages matériels et financiers liés à leurs juteuses fonctions. D’aucuns auraient passé hier jeudi une très mauvaise fête des parents.

Pourquoi la perspective d’un remaniement gouvernement fait-elle si peur ? L’explication est à chercher sans doute dans les mentalités de chez nous, où les charges ministérielles s’apparentent à une carrière aux dividendes financiers défiant tous les barèmes de rémunération en vigueur au pays, dans les secteurs privés comme publics. En principe, un mandataire public conscient devrait être au service de la collectivité nationale pour une durée déterminée et ne devrait pas se préoccuper de la fin de son mandat. Ce qui devrait le préoccuper, c’est le bilan de sa gestion, afin de savoir s’il a permis à son pays de progresser, et à ses concitoyens de vivre mieux, aujourd’hui qu’il y a 10 ou 20 ans. Un grand commis de l’Etat convaincu d’avoir rendu de bons et loyaux services à la patrie devrait accueillir sa « démission «, si tel était le cas, avec une conscience tranquille.

Le décor des « Concertations » ou du « Dialogue enfin planté »?

Au moment où toutes les spéculations vont dans le sens du réaménagement ou du chambardement du gouvernement, il n’est pas exclu que Joseph Kabila fasse d’une pierre deux coups, à savoir annoncer la « fin des services » pour l’équipe Matata et fixer l’opinion sur l’organisation des « Concertations nationales » ou du « Dialogue national ». Après avoir consulté plusieurs acteurs de la classe politique congolaise, à travers certains de ses hommes de confiance, dont Aubin Minaku, président de l’Assemblée Nationale, Evariste Boshab, Secrétaire général du PPRD et tout dernièrement Richard Muyez, ministre de l’Intérieur, et pris langue avec le président Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, pressenti médiateur du rapprochement entre « frères ennemis » congolais, on suppose que le Chef de l’Etat est suffisamment édifié sur les attentes de la classe politique nationale.

                                   Kimp

2 Comments

  1. Mawa trop. On distrait pour avoir la facilite de detruir et infilter de l’autre cote.
    Soki aleki bino na mayele aleki biso te. Atika ba jeux ya bana mike. C’est vraiment regrettable ba tata mibimba boye mwa tudimi azo konza bango.
    Mais ezali salaire yaba opportunistes.
    Mwana Congo fongola miso.
    Yango mokolo nini Africain surtout Con Golais akosalalaka na bonsomi. mitema mabe eleki trop. Voisin alingi que voisin naye azala na pasi kino liwa. Soki voisin azwi likunya ebandi. Donc il fallait bazala kaka na pasi soki likambo ba sungaka na lolende nyoso lokola bazali kobwakela mbwa mokuwa ezanga mosuni.

  2. Mawa trop. On distrait pour avoir la facilite de detruir et infilter de l’autre cote.
    Soki aleki bono na mayele aleki biso te. Atika ba jeux ya bana mike. C’est vraiment regrettable ba tata mibimba boye mwa tudimi azo konza bango.
    Mais ezali salaire yaba opportunistes.
    Mwana Congo fongola miso.

Leave a Reply