Retour mouvementé au Palais du Peuple : Vital Kamerhe en vedette américaine au Palais du Peuple

Le spectacle méritait d’être vécu hier lorsque l’ancien speaker de l’Assemblée nationale a fait son entrée dans la salle des congrès en vue de prendre part à la séance plénière d’ouverture solennelle de la session ordinaire de septembre 2010 ! Ce après plusieurs mois d’absence depuis qu’il a été forcé de rendre le tablier par sa famille politique en avril 2009. 

         D’abord ceux qui étaient déjà dans la salle, députés et public, en attendant l’entrée du bureau pour démarrer la plénière, ont été surpris par un mouvement inhabituel des cameramen et photographes qui couraient dans tous les sens. Phénomène auquel on assiste souvent lorsqu’une personnalité de haut rang veut faire son entrée dans la salle.

         Dès que l’homme a franchi les voiles de l’entrée principale dans la salle des congrès, et une fois sa tête visible, c’est toute la salle qui est réveillée par des cris de joie en signe d’accueil, poussant ainsi la curiosité de tous de comprendre ce qui se passait. L’ambiance était alors totale, avec toute la salle debout, députés et public confondus.

         Arborant son traditionnel sourire, Vital Kamerhe –puisque c’est de lui qu’il s’agissait- a traversé la salle des congrès sous des applaudissements nourris et des cris de joie qui ont rappelé l’époque où il était au perchoir.

         L’ambiance était à ce point folle que d’autres autorités ont fait leur entrée presque dans l’anonymat, parce que l’attention restait focalisée sur l’élu de Bukavu.

         En attendant l’entrée des membres du Bureau, toutes les caméras et objectifs des appareils photographiques sont restés braqués sur Vital Kamerhe.

         La même ambiance a été vécue après la séance d’ouverture de la session parlementaire. V. Kamerhe était archi sollicité par les hommes des médias. Chacun tenait à lui adresser une question dont la plupart allaient dans le sens de savoir si l’ancien speaker demeurait encore au PPRD ou s’il avait créé un autre parti. 

Dom

Leave a Reply