Rentrée scolaire 2013 : un mot d’ordre : réussir la gratuité et la bancarisation

Zemanta Related Posts ThumbnailAu début de cette semaine marquant la rentrée solaire 2013, plus que jamais les ministères provinciaux en charge de l’Education, à la suite du Ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.), paraissent décidés à réussir  la gratuité au niveau de l’Enseignement fondamental et la bancarisation à travers tout le territoire national. Cette option a été prise lors de la Conférence des ministres provinciaux en charge de l’Education, dans la province de Bas-Congo, et rappelée à tous les opérateurs éducatifs par le Ministère de l’Epsp à l’occasion de cette rentrée des classes. Il est demandé aux autorités provinciales de l’Epsp de prendre des mesures contraignantes  à l’endroit des gestionnaires et chefs d’établissements scolaires allergiques à la gratuité de l’enseignement primaire. Au niveau de la Ville-Province de Kinshasa, les trois directions provinciales de l’EPSP (Kinshasa/Ouest, Centre et Est) ont déclaré à l’occasion de cette rentrée scolaire leur détermination à appliquer les décisions prises par la tutelle pour le succès de l’année 2013-2014. Parmi ces décisions figurent aussi les efforts pour la réussite de la bancarisation des salaires des enseignants.

A cet effet, le ministère de l’Epsp rappelle que le gouvernement de la République poursuit ses efforts d’assainissement de l’environnement bancaire en vue d’assurer le succès de la paie des enseignants tant en milieux urbains que ruraux. Pour ce faire, il dit continuer son opération de rapprochement des sites de paiement des enseignants (nommée aussi ‘paie de proximité’) ; d’ouverture de succursales des Banques ciblées ou de guichets mobiles et, enfin, la poursuite de la paie des enseignants par ‘Caritas-Congo ASBL’ dans des zones en difficultés. En outre, le Ministère, à travers sa direction de SECOPE, a dit sa volonté de poursuivre la consolidation des listings actualisés par les directions provinciales enfin d’éviter que les enseignants déserteurs ne continuent de toucher les salaires à la banque.

Interdiction de vendre des fournitures scolaires obligatoires à  l’école

 La volonté d’écarter plusieurs obstacles sur la voie de la scolarisation des jeunes congolais, à l’occasion de cette rentrée des classes, s’est manifestée également à travers l’interdiction faite par le Ministère de l’Epsp aux gestionnaires et chefs d’établissements scolaires de vendre des fournitures scolaires obligatoires. Ces fournitures coûtent deux à trois fois plus que le prix normal sur le marché et contribuent ainsi à alourdir la charge déjà pesante que les parents d’élèves supportent. A cet effet, plusieurs écoles récalcitrantes ont été déjà épinglés par les autorités provinciales de l’EPSP qui ont mandat d’enquêter et de prendre des mesures coercitives appropriées pour corriger cette rébellion. Parmi les écoles fautives citées figurent en grand nombre les écoles conventionnées et privées agréées. Les parents et leurs comités scolaires sont invités à dénoncer tous les  gestionnaires et chefs d’établissement contrevenants aux instructions officielles du ministère de l’Epsp.

SAKAZ

Leave a Reply