Réhabilitation des infrastructures routières : qu’est devenu le projet Rond-point des Huileries ?

Annoncée comme une contribution à la révolution de la modernité entamée par le gouvernement provincial de Kinshasa, la réhabilitation de l’avenue des Huileries devait comprendre des travaux d’élargissement et d’asphaltage de la route, à partir de son croisement avec le boulevard du 30 juin jusqu’au Palais du peuple. Cet ouvrage était en grande partie accueilli à bras ouverts par les usagers de la route en particulier et les Kinois en général.

            Malgré cela, la population ne cesse de s’interroger sur le sort réservé au rond-point des Huileries, un lieu pratiquement abandonné et même oublié des services urbains. Aujourd’hui, cet endroit est devenu un parking des véhicules à destination de Bon Marché,  Kintambo, Bandalungwa, Selembao, Bumbu, etc.

            Pourtant, révèlent certaines sources, ce lieu devrait servir de parc d’attraction, resplendissant la vraie beauté de la commune de Lingwala. Cela exactement comme le jardin érigé au niveau de l’Institut supérieur pédagogique de la Gombe.

            Ce projet rappelle le programme de réhabilitation des ronds-points entrepris en son temps par l’ex-gouverneur de Kinshasa, Kabaïdi wa Kabaïdi, bien qu’il fût combattu par certaines personnes. Décidé de rendre quelques coins de Kinshasa plus attrayants, ce gouverneur aujourd’hui décédé,  avait procédé à l’implantation des jardins à fleurs, arbres, etc. Ce qui permettait d’ailleurs  l’oxygénation de la ville.

            La question que l’on se pose est celle de savoir si le programme des travaux sur le rond point Huileries est carrément annulé, étant donné que les travaux sur d’élargissement et d’asphaltage étaient terminés il y a trois ans passés ? Qu’est-ce qui justifie la suspension des travaux de construction du rond-point ? Y-a-t il eu changement de programme ou le financement n’avait pas suivi ?

            Pour la matérialisation du rêve d’un Congo plus beau qu’avant, il est impératif que tout projet soit mis en œuvre et achevé pour honorer les différents cahiers des charges élaborés à ce sujet. Et cela, pour le resplendissement de Kinshasa la capitale.       Perside Diawaku 

Leave a Reply