Réhabilitation des toitures au CS Lemfu de N’Djili : Soki engagée dans une course contre la montre

Le Fonds de Promotion de l’Education Nationale (FPEN) a répondu favorablement à la demande d’assistance des autorités scolaires de la Communauté des Assemblées de Dieu au Congo (ECC/CADC), en leur fournissant des tôles pour couvrir six classes sur les quinze qui étaient dévastées par une tempête sein du C.S. Lemfu, dans la commune de Ndjili. On rappelle que ce sinistre s’est abattu sur les élèves de cette école il y a de cela sept mois. C’est une grande école qui possède trois directions : deux primaires (EP Lemfu) ; et (Institut Lemfu 1) abritant les sections pédagogique, mécanique générale et électricité et une dernière pour les sections Math-Physique, Biochimie, et Commerciale et Administrative. L’annonce  de ce don du FPEN a provoqué une grande émotion tant parmi  les élèves,  les enseignants que les responsables de l’école, sans compter les autorités de la Coordination communautaire qui avaient aussi tenu à assister personnellement à cette cérémonie.

Florentine Soki Fuani Eyenga, directeur général du FPEN – qui avait à ses côtés le Directeur de cabinet de la Ministre provinciale en  charge de l’Education – a dit son contentement de remplir sa part de devoir conformément aux missions lui assignées par le législateur. Elle a assuré les uns et les autres que cette action ne sera pas la dernière que son institution mène en faveur des établissements scolaires. Toutefois, elle a prévenu que pour y parvenir, il faudra la mobilisation des ressources financières à travers le produit minerval fixé à 100 Fc par élève et par an par le Ministre de l’EPSP. Elle a par ailleurs lancé un appel à la conscience de chaque responsable scolaire pour une participation totale à la collecte de la seule ressource disponible à ce jour, à savoir le produit minerval. Car, a-t-elle souligné, si les établissements scolaires veulent être assistés par le FPEN, ils doivent aider cette institution à les aider. Avec la nouvelle année scolaire, une nouvelle campagne de recouvrement du  produit minerval a débuté et sera déterminante. F. Soki Fuani pense que c’est à cette occasion qu’on pourra noter si la politique du gouvernement sur  «la Nouvelle Citoyenneté » a produit ses effets. Dans le cas contraire, elle a exhorté les autorités des établissements scolaires à tirer toutes les conséquences pour rétablir l’autorité de l’Etat.

 Une coopération exemplaire entre la Ville-Province de Kinshasa, le Bas-Congo, le Katanga et le FPEN

Le Directeur général a particulièrement insisté sur l’exemplarité de la coopération entre le ministère provincial kinois en charge de l’Education et le FPEN. Contrairement aux autres provinces qui rechignent – voire même s’opposent – à ce que le FPEN recouvre ses ressources, la Ville de Kinshasa facilite ce recouvrement. Il en va de même pour les provinces de Bas-Congo et du Katanga. Enfin, parlant particulièrement de Kinshasa, F. Soki a dit vouloir multiplier les actions en faveur du système éducatif selon les modalités conclues. 50% du minerval collecté dans la ville sont  affectés aux écoles de la Ville de Kinshasa. Enfin, elle a remis une enveloppe de 2.000$ à la Coordination communautaire pour payer les ouvriers qui vont tôler les locaux dévastés. Après la remise des tôles, les gestionaires du CS Lemfu ont remercié les autorités du pays, du ministère de l’Epsp et du FPEN. Elles ont souligné aussi l’implication personnelle du Directeur du FPEN dans cette action  et souhaité qu’il ne s’arrête pas à cette action, car le CS Lemfu a encore beaucoup de locaux dévastés  et non-couverts.

            Pour appuyer le secteur éducatif congolais (EPSP et ESU), les responsables du FPEN ont fait de la bonne gouvernance et ont réussi à venir en aider à plusieurs institutions éducatives du pays, tant dans la capitale qu’à l’intérieur du pays : laboratoires réfectionnés, bus pour le transport des enseignants de l’Epsp à Kin, pour le transport des étudiants de l’ISTM/Kin et  autres pour la Mutuelle des enseignants ou pour la promotion des activités culturelles (à l’EPSP ou à l’ESU ; octroi des ordinateurs ; etc.                   SAKAZ

Leave a Reply