Réflexion sur l’amélioration des conditions des handicapés

 

Une journée de réflexion et de sensibilisation sur les droits des personnes vivant avec handicap s’est tenue, hier 6 février 2013, au Centre de Rééducation pour Handicapés Physiques  à Gombe. Organisée par l’association Voix du handicapé pour les droits de l’homme (Vhdh), en collaboration avec le Bureau conjoint des  nations unies aux droits de l’homme(BCNUDH), cette journée s’inscrit dans le cadre du 64ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme célébrée le 10 décembre dernier.

 Journée qui a eu comme thème « inclusion et droit de participer à la vie publique ». Scott Campbell, directeur du Bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de l’homme, cette journée marque la fin d’une série d’activités organisées par son bureau. Le Haut commissaire des Nations Unies de souligner que la voix des personnes vivant avec handicap sera portée directement aux autorités compétentes et aux médias. Son bureau est particulièrement engagé pour la promotion des personnes vivant avec handicap. Il s’agit de faire un plaidoyer afin que des mesures concrètes soient prises pour la protection de la personne handicapée.  Si  beaucoup reste encore à faire, le vœu est que les personnes vivant avec handicap soient représenté dans les institutions de la République comme la commission électorale nationale indépendante. Cependant son bureau reste engagé joindra sa voix aux autres partenaires pour la protection de cette catégorie de personne.

Il faut noter que le thème «inclusion et droit de participer à la vie publique» répond à la réalité des personnes vivant avec handicap, a déclaré Me. Irène Esambo. Avec ce 1er pas, la RDC va s’engager à la promotion, l’intégration et la participation des personnes vivant avec handicap dans la gestion de la vie publique. Intégration qui ne sera possible que si la personne vivant avec handicap manifeste ses ambitions. Car, participer à la vie publique exige une manifestation de ses ambitions. Pour le ministère des affaires sociales, la situation de guerre que connaît la RDC a aggravé les conditions déjà précaires de la personne vivant avec handicap. Pour faire face à cela, une application effective de la protection de cette catégorie de personne a été  retenue  dans le programme du gouvernement.  L’honorable Serge Mayamba, de préciser que le combat de ces personnes est garanti par certains articles la déclaration universelle des droits de l’homme comme l’article 7 qui énonce que « tous sont égaux devant la loi et ont droit sans discrimination à une égale protection de la loi. » 

Yves Kadima

 

Leave a Reply