Reddition FDLR : le camp de transit de Kisangani toujours vide !

FDLRKanyabayonga-08Au cours du point de presse hebdomadaire de la Mission des Nations-Unies pour  la stabilisation de la RD Congo(Monusco) tenu hier mercredi 1er octobre 2014 en son quartier général à Gombe, son porte-parole militaire a déclaré que la reddition des rebelles rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda( FDLR) piétine toujours. Et pour preuve, soutient-il, le camp de transit leur réservé à Kisangani est toujours vide!

            En effet, le processus de désarmement de ces rebelles hutu présents dans l’est de la RDC depuis 20 ans, n’avance pas car ceux-ci ont récemment souligné tout haut qu’ « ils ne quitteront le sol congolais sous aucune condition ». Cependant, la communauté internationale, soutenant deux organisations sous-régionales – la CIRGL et la SADC – leur a donné jusqu’à la fin de l’année, au plus tard, pour se désarmer.

            Dans un autre registre sécuritaire, le porte-parole militaire a informé qu’au Nord-Kivu, l’environnement sécuritaire quoique volatile, demeure cependant sous le contrôle des Forces onusienne et congolaise.

            L’armée congolaise, soutenue par la Force de la MONUSCO, poursuit ses opérations contre les groupes armés actifs dans les différents territoires de cette province, notamment celui de Beni. Dans le territoire de Beni en effet, suite aux opérations menées avec succès par l’armée gouvernementale, les éléments résiduels de l’Alliance des Forces Démocratiques (ADF) sont à ce jour repartis en trois groupes, et disséminés principalement dans les régions situées autour d’Erengeti, Kainama, Madina, Nadui et Mamundioma, où ils commettent des actes ciblés de banditisme en vue de s’approvisionner en denrées alimentaires, faute de logistique.

            De plus, la Brigade du Nord-Kivu de la Force de la MONUSCO poursuit avec vigueur, la conduite de ses différentes opérations unilatérales dénommées « Goma Usalama » (La paix à Goma), « Seema Suraksha » (Surveillance des régions frontalières), « AmaniKisiwa », « RutshuruAmani » (La paix à Rutshuru), « Lushali », « Blue gaze » (Regard bleu), « AmaniMbau » (La paix à Mbau), « UsalamaPinga » (La paix à Pinga), « Chaukas », « Wide awake » (Réveil total), « Ironwall » (Mur de fer), « Silverbullet » (Balle d’argent), « Silent gun » (Arme silencieuse), « Blue shield » (Bouclier bleu), « Blue helmet » (Casque bleu), « Velvet fist » (Poing en velours) et « Vigil » (Surveillance).  Celles-ci sont menées dans le but de dominer le terrain, consolider les acquis de la débâcle de la rébellion du M23, interdire les activités des forces négatives. Elles visent également à surveiller les frontières congolaises, collecter des informations sur les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) et les différentsgroupesMayi-Mayi, mais également rassurer et protéger les populations civiles.

TshiekeBukasa

Leave a Reply