RDC – FMI – BM : l’évaluation des sept déclencheurs de l’IPPTE a commencé

Comme annoncé dans notre édition de lundi 1er mars dernier, la délégation du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale est arrivée mardi 02 mars 2010 dans la capitale congolaise, venant de Washington, pour une mission de deux semaines à Kinshasa.

Bryan Aimes, chef du département Afrique au FMI  qu’accompagnait Samir Jahjah, représentant résident de cette institution financière internationale à Kinshasa, a eu mercredi 03 mars 2010 dans l’après-midi, une séance de travail de près de deux heures avec le gouverneur de la Banque centrale du Congo, Jean-Claude Masangu Mulongo. Plusieurs points  figuraient au menu des discussions entre Bryan Aimes et Jean-Claude Masangu, particulièrement les réformes  en cours à la BCC.

A l’issue de cette réunion, le chef du département Afrique au FMI a laissé entendre que sa visite en RDC, comporte plusieurs volets, notamment procéder à la revue du programme formel du gouvernement congolais avec le FMI  et évaluer tous les critères de performance concernant ce programme jusque fin décembre, ainsi que les réformes structurelles entreprises dans plusieurs secteurs avant fin juin.

Au cours de cette mission, la délégation des experts du FMI et de la Banque mondiale aura à revisiter tous les déclencheurs concernant la Facilité de l’allègement de l a dette de l’initiative PPTE. Il s’agira en outre, de passer en revue les mesures prises et actions menées par le gouvernement pour l’allègement de la dette.

Que pense t-il de la décision du Club de Paris de procéder à l’annulation de la dette de la RDC ?

Le chef de la délégation du FMI estime que c’est une bonne décision, étant donné que la première étape a été franchie la semaine dernière, avec l’annulation de quelques aspects du service de la dette en 2010, ainsi des arriérés durant la période du programme du gouvernement conclu avec le FMI.

Pour Bryan Aimes, les créanciers du Club de Paris ont fait recours aux termes exceptionnels en faveur de notre pays  et décidé la réduction du service de la dette avant la date butoir. C’est une incitation qui favorisera le gouvernement congolais à conduire à terme son programme et à mener les réformes structurelles de manière satisfaisante avant d’atteindre le point d’achèvement. 

Ce jeudi 04 mars 2010,  l’agenda de travail de cette délégation prévoit des séances de travail avec quelques membres du gouvernement congolais dont certainement le nouveau ministre des Finances et probablement celui du Budget.

 J.R.T.    

Leave a Reply