RDC : deux tiers d’analphabètes sont des femmes

A l’occasion de la journée Nationale de l’Enseignement ; la  Coalition de l’Education Pour Tous (CONEPT) a tenu une conférence de presse sous le thème: « l’Education des Femmes et des filles » ; le 30 avril dans la salle de conférence de l’ OSISA sur l’avenue Lubefu à Kinshasa /Gombe. Cette conférence était animée par Séraphin Manda (coordonateur de la CONEPT) et avait pour intervenants  les honorables : Kiaku Mayamba  et  Mme Mbuyi.

Ce thème était choisi  en raison du faible taux des femmes et filles scolarisées sur l’échiquier mondial en général et des réalités de l’enseignement  congolais en particulier. Ce thème est celui  retenu aussi  pour la « Semaine  Mondiale de l’Education » qui s’étale du 02 au  07 mai. Elle a pour slogan : « C’est un droit ; nous y avons droit : l’Education pour les femmes et les filles  maintenant ! ». Ce slogan sera complété par  « Oui ;elle peut ! » ; « Yes  ; she can !».  

Au cours de cette conférence ; il était question de faire un état des lieux  sur l’alphabétisation  au plan mondial en général et en République Démocratique du  Congo en particulier. Seraphin Manda  a souligné que  les activités et le thème de la » Semaine Mondiale de l’Education » s’inscrivent dans l’analyse des réalités observées dans le  secteur de l’ éducation, surtout  pour les  filles . Car le thème a  été choisi en marge de la célébration du centenaire  de la journée mondiale de la  femme, dans la droite ligne de l’égalité des chances  entre  l’homme et la femme  sur le plan scientifique.

 

Cette conférence de presse visait aussi à interpeller  les autorités  congolaises sur les problèmes  de l’enseignement. La « Semaines Mondiale de l’Education »  repose sur les grands récits .  Dans ce cadre, les femmes  répertoriées par   la CONEPT auront à présenter  à  l’auditoire  les avantages et désavantages de l’éducation, surtout  de la  non-scolarisation.

Selon  la CONEPT, la majorité d’analphabètes  en RDC sont  des  femmes.  Sur 759 millions d’adultes ne sachant ni lire ni écrire, les  deux tiers sont des femmes. Sur 69  millions d’enfants à  travers le monde qui ne vont pas à l’école primaire,  54%  sont des filles.  Il faut noter que la « Semaine Mondiale de l’Education » en RDC sera lancée par le ministre de l’Enseignement Primaire,  Secondaire et Professionnel (EPSP) MAKER MWANGU.

Dorcas NSOMUE  

Leave a Reply