RDC-Côte d’Ivoire : 1-2. Je préfère elativiser……..

leopardsDepuis sa dernière participation à une phase finale de la Coupe d‘Afrique des Nations de football au pays de l’icône planétaire, Nelson Mandela, en 2013 où le Onze national a été débarqué dès le premier tour, les léopards n’arrivent toujours pas à recouvrer la plénitude de leur forme reluisante d’antan. De 2013 en Afrique du Sud jusqu’à ce jour en passant par les éliminatoires qualificatifs à la Coupe du Monde de la spécialité, les léopards ne font pas long feu et laissent leurs supporters congolais sur leur soif. Que des contre-performances ici et là ! Cependant, au lendemain de leur défaite avant-hier face aux Eléphants de la Côte d’Ivoire au Stade Tata Raphaël, l’on peut retenir avant tout cette prestation encourageante de nos fauves dont l’équipe est en recomposition.

            Certes, les Eléphants de la Côte d’Ivoire ont surclassé leurs homologues de la RDC, mais il sied de remarquer que les poulains d’Hervé Renard ont souffert. Car, au sortir du stade après l’explication RDC-Côte d’Ivoire, Hervé Renard a avoué que son équipe venait de livrer le match le plus difficile de ces trois dernières journées des éliminatoires de la CAN Maroc 2015

            Autrement dit, l’équipe des léopards qui a joué samedi dernier subodore des capacités potentielles de prestation sur lesquelles il faudra travailler en vue de bâtir une équipe digne de la RDC. Samedi dernier, portés par une belle ambiance dans le stade, les léopards se montrés les plus entreprenants mais victimes d’un arbitrage sévère et poursuivis par la poisse.

            Cette équipe dont la qualification pour la phase finale au Maroc s’avère de plus en plus évanescente passe pour l’heure pour une équipe d’avenir. Samedi dernier, elle nous a envoyé des signes positifs et de bon espoir pour l’avenir. Elle nous a gratifiés de bonnes choses et de moins bonnes à l’image de Bolasié N°11 qui joue dans l’équipe britannique de Crystal Palace en premier league tout comme Mabuati N°18 évoluant lui en Espagne dans l’équipe d’Osasuna.

            Pour que les léopards renouent avec leur réputation guerrière d’il y a des lustres, l’organe fruitier du football national doit souvent s’efforcer de solliciter et d’organiser ici comme à l’extérieur des matches amicaux internationaux frappés du sceau de la FIFA. De telles initiatives parmi tant d’autres permettront aux fauves rd congolaises d’acquérir un mental de gagner.                                   J.M. FUM Baba   

                                   (C.P.)

Leave a Reply