RDC : 183 violations des Droits de l’homme en février 2014

droits_de_hommeDans le cadre de son mandat tel que défini par le Conseil de sécurité des Nations-Unies, le Bureau Conjoint des Nations-Unies aux Droits de l’Homme(BCNUDH) en République démocratique du Congo (RDC) a restitué à la presse le résultat de son monitoring réalisé durant le mois de février 2014 sur la situation des droits de l’homme dans notre pays.

En effet, au cours de ce mois de février 2014, le BCNUDH a enregistré 183 violations des droits de l’homme sur le territoire de la RDC, ce qui représente une légère hausse par rapport au mois de janvier 2014, au cours duquel 173 violations avaient été enregistrées par ce bureau. Le nombre de victimes qui ont résulté de ces violations a connu une augmentation d’environ 190% au cours du mois de février 2014. Les types de violations des droits de l’homme les plus rapportés sont les atteintes au droit à l’intégrité physique, suivies par les atteintes au droit à la liberté et sécurité de la personne, au droit à la propriété et au droit à la vie.

Les provinces les plus touchées, au mois de février 2014, ont été le Nord-Kivu, Orientale et Sud-Kivu.

Il convient de signaler que, dans les provinces de l’ouest du pays, le BCNUDH a enregistré environ 90 violations des droits de l’homme ayant fait un peu plus de 250 victimes, ce qui représente une hausse par rapport aux nombres de violations des droits de l’homme et de victimes de ces violations enregistrées dans cette partie du territoire de la RDC au cours du mois précèdent.

Les principaux auteurs des violations des droits de l’homme enregistrées par le BCNUDH au cours du mois de février 2014 ont été les agents de la Police nationale congolaise (PNC), qui auraient été responsables d’environ 34% du nombre total des violations des droits de l’homme enregistrées en février 2014, suivis par les militaires des Forces armées de la RDC (FARDC), qui auraient été responsables d’environ 30% du nombre total des violations des droits de l’homme. Les combattants des groupes armés seraient responsables, quant à eux, d’environ 28% du nombre total de violations des droits de l’homme enregistrées par le BCNUDH, au cours du mois de février 2014.

            Au cours du mois de février 2014, selon les informations mises à la disposition du BCNUDH, au moins trois agents de la PNC et 14 militaires des FARDC ont été condamnés pour des actes constituant des violations des droits de l’homme.

Tshieke Bukasa

Leave a Reply