Province Orientale : le tronçon Bondo-Baye réhabilité par la Caritas

Le tronçon routier de 73 km qui relie Bondo et Baye, dans le District de Buta en Province Orientale, vient d’être réhabilité par les équipes de Caritas-Développement Bondo, sous la supervision des Ingénieurs de la Caritas Congo. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du projet de sécurité alimentaire dans les Diocèses de Buta et Bondo. 
Exécutés en cinq mois par la méthode de la Haute Intensité de la Main d’œuvre (HIMO), ils ont été financés par la Direction Générale au Développement (DGD) du gouvernement belge. Les travaux ont duré du 03 décembre 2011 au 03 avril 2012.
La population bénéficiaire en a exprimé sa grande joie et demande que Caritas fournisse les mêmes efforts sur d’autres tronçons impraticables en vue de désenclaver le Territoire de Bondo. Des plaidoyers sont en cours, notamment pour l’axe Bondo-Bili (long de 200 km).
La reconnaissance de la population de Bondo est justifiée par le fait que le tronçon Bondo-Baye est resté totalement impraticable depuis plusieurs années. Seuls les vélos y circulaient et quelques rares motos qui devraient se frayer la route. Aujourd’hui, les véhicules y roulent sans peine. La réouverture de cette route n’a donc pas été aisée et a exigé plusieurs opérations techniques. Les équipes de terrain ont d’abord ouvert l’assiette de la route par le désherbage, débroussaillage, décapage, dérochage, abattage de gros arbres et dessouchage. Elles ont ensuite mis à niveau l’assiette de la route en procédant au chargement des endroits encaissés et au déchargement des trop-pleins.
 
Le drainage a par la suite permis de mettre en place un système d’évacuation des eaux pluviales. Les fossés longitudinaux et divergents ont été placés pour canaliser les eaux vers la nature. La nouvelle route a en outre été couverte d’une bonne couche de roulement, constituée des matériaux sélectionnés et de bonne qualité pouvant permettre la circulation en toutes saisons. Etant donné l’absence de camions bennes dans ce coin de la Province Orientale, le gravillonnage a été exécuté à l’aide des tracteurs agricoles.
Par ailleurs, les ouvrages d’arts comme le pont en maçonnerie des moellons et dalots ont été exécutés. La lutte antiérosive a été intensifiée au pont Makambwa où une tête d’érosion menaçait de couper l’axe Bondo- Baye en deux.  A ce jour la circulation a bel et bien repris sur cet axe routier et elle se fait aisément.  

Leave a Reply