Le PROSEB lance la construction de 41 écoles au Kasaï Occidental

L’amélioration de la qualité de l’Education est l’une des trois composantes du Projet de Soutien à l’Education de Base (PROSEB) que pilote le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP). En sa qualité de Maître d’Ouvrage Délégué, Caritas Congo Asbl a été sélectionnée par le Secrétariat Général dudit ministère pour faire exécuter les travaux de reconstruction de 62 écoles et de réhabilitation de deux autres, dans les Provinces éducationnelles de l’Equateur I (Bomongo et  Makanza), Equateur V (Businga, Yakoma, Karawa) ainsi que du Kasaï Occidental indique que la délégation de la Caritas Congo en provenance de cette province de la RDC .

C’est dans ce cadre là que la Ministre provinciale en charge de l’Education, Genre, Famille et Enfants, Sports et Loisirs, Culture et Art a procédé mercredi 22 octobre 2014 à la pose symbolique de la première pierre pour la construction de 41 écoles dans le Kasaï Occidental. La cérémonie s’est déroulée à l’Ecole Primaire Tshisele, en présence du Maire de la ville de Tshikapa, du Secrétaire Particulier du Ministre  de l’EPSP, ainsi que des autorités éducationnelles et politico-militaires locales. Satisfait  des travaux effectués dans leur école, les élèves l’EP Tshisele  de la 4ème année secondaire d’Humanités Pédagogiques espèrent voir leur rêve se réaliser très bientôt. « Nous avons besoin d’une salle de classe bien aérée, avec plafond et pavement et de bons bancs», a dit un élève, tandis que son camarade rêve d’une école dotée de bonnes latrines. Cette école conventionnée Kimbaguiste, comme toutes les 40 autres, bénéficiera de deux blocs de trois classes chacun, avec un bureau du Directeur et des latrines.

            A l’EP Tshisele, deux vacations permettent aux élèves du cycle primaire  et secondaire à étudier. « Nous avons le sentiment de joie que toute la population témoigne devant ce travail qui va améliorer la qualité d’étude de nos enfants. Et nous sommes prêts à veiller à ce que les choses se passent bien », a déclaré le Chef de Division Urbaine de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation, Ordre Public et Affaires Coutumières, Sylvain Kanyingi Sha Ndembo. Et d’ajouter : « Ces écoles à construire rseront les nôtres. C’est nous qui en sommes bénéficiaires. En tant que responsable de l’Intérieur, qui encadre la population, on doit tout faire pour la sensibiliser à pouvoir participer à la réalisation optimale de ce projet ».

            Après l’EP Tshisele, le cortège s’est rendu à la localité de Katanga, à l’EP Mukadi où les mêmes travaux se poursuivent. Là-bas, des bouts de bois servent des bancs, et encore à nombre insuffisant, aux élèves. A la moindre menace de pluie, les enfants sont renvoyés chez eux, car les « salles de classe » sont de véritables passoires ouvertes à tout vent. L’élévation de ces bâtiments en matériaux durables semble être une telle nouveauté dans cette localité que « nous venons ici contempler ces travaux chaque jour », a reconnu un jeune homme. La Ministre provinciale, le Maire de la Ville et le Secrétaire Exécutif de Caritas Congo ont invité les chef coutumier, parents, jeunes et enfants à s’approprier ce projet et à devenir les premiers surveillants du chantier. « Qu’aucun sac de ciment, ou d’autres matériaux, ne quitte le chantier pour une destination inconnue », a recommandé la Ministre Kankolongo.

Yves Kadima

Leave a Reply