Produit forestier non ligneux : Miel, une richesse ignorée !

 Le Jardin botanique de Kinshasa a servi de cadre hier mardi 15 février, à un « atelier-foire sur le produit miel ».
 Organisé grâce au financement de la SNV (une organisation néerlandaise de développement), cet atelier-foire entre dans le cadre du projet de mobilisation et renforcement des capacités des petites et moyennes entreprises, des filières des produits forestiers non ligneux en Afrique centrale. Cas du Miel.
 Un remède sérieux pour la santé humaine, le miel semble ignoré de beaucoup de gens. Les organisateurs, sous les auspices du ministère de l’Environnement et Conservation de la nature, ont voulu à travers l’atelier-foire le faire découvrir à ceux qui n’ont pas assez d’information sur les multiples vertus dudit produit.
 L’atelier visait aussi à offrir l’opportunité aux opérateurs économiques et investisseurs dans l’environnement à découvrir qu’en dépit de son caractère de produit non ligneux, le miel peut être commercialisé au même titre que les autres produits forestiers ligneux. Ce qui explique la présence, outre des apiculteurs, des représentants des sociétés agroalimentaires parmi les participants.

 Dans son mot de bienvenue, le directeur national de la SNV a plaidé pour la valorisation du miel à l’instar des produits forestiers ligneux.
 Il a été relayé par le conseiller de la même organisation, Denis Juneau qui a renseigné que le miel congolais est de bonne qualité. Preuve : il est commercialisé à travers le monde, notamment au Canada et aux Etats-Unis. Présentant la SNV comme une organisation de développement international, Denis Juneau a indiqué que celle-ci qui œuvre en République démocratique du Congo depuis 2006 intervient dans trois provinces du pays. A savoir : le Bas-Congo, l’Equateur et Kinshasa.
 Elle est, par ailleurs, présente dans 35 pays à travers le monde, notamment en Afrique, en Asie, en Amérique latine et dans les Balkans.
Sur le continent noir, l’organisation néerlandaise se trouve implantée dans 9 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Elle se concentre particulièrement sur les secteurs de l’éducation, santé, énergies renouvelables, l’eau et l’assainissement, ainsi que dans le secteur agricole.
 La SNV produit du miel pur des forêts d’acacia de Mampu sur la route de Bandundu, où elle travaille avec des groupes de producteurs, d’associations, d’entreprises privées et autres acteurs pour développer le sous secteur des produits forestiers non ligneux.
 L’organisation appuie les ong locales pour atteindre les objectifs qu’elle s’est assignés, à savoir : contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population par la création d’emplois et l’augmentation des revenus pour les acteurs de la filière PFNL, contribuer à l’émergence de la dimension du genre au sein de la filière PFNL.
Placé sous le thème : « Atelier-foire sur les opportunités d’affaires en province Kinshasa par des produits non ligneux, sous secteur miel », plusieurs exposés ont été faits en marge des travaux de cet atelier.
 Il s’agit entre autres de : « L’apiculture, c’est quoi ? Et comment ? Potentialité et faiblesse du marché du Miel en RD Congo, « L’apiculture, un instrument de la lutte contre le changement climatique et de la conservation de la biodiversité, « Essai d’amélioration de la production du Miel en province Kinshasa, cas du projet agricole Ste Marie de Kimwenza », « Les institutions financières et les apiculteurs, les enjeux et les perspectives d’avenir », etc.
Prenant la parole au nom de ses pairs, le représentant des apiculteurs a, après fait l’éloge du Miel recommandé l’intégration de ce produit dans la ration alimentaire quotidienne des Congolais. C’est le Secrétaire général ai de l’Environnement qui a ouvert les travaux de l’atelier, en l’absence du ministre empêché.
 Après l’ouverture, le Secrétaire général et autres invités de marque ont été conduits vers les différentes expositions des apiculteurs.

Dom

Leave a Reply