Processus électoral : les Usa renforcent la capacité des médias pour 2016

usaC’est ce qui ressort  de l’atelier de renforcement des capacités de  journalistes congolais, afin qu’ils puissent  jouer  correctement leur rôle de chiens de garde de la démocratie le moment venu, surtout lors de prochaines élections, considérées comme celles qui doivent consolider la pratique démocratique en Rd Congo.

 Organisé  pendant deux jours, soit du 19 au 20 mai,  cet atelier qui va se clôturer ce matin  au Centre culturel américain de Kinshasa  et animé par Ricci Shryock, une journaliste spécialiste de la couverture des élections,  vise à outiller les journalistes sur les principes clés d’une couverture responsable de la période électorale. Parmi ces principes échangés lors de ce premier jour, il est fait obligation aux journalistes de se documenter sur le processus électoral afin de pouvoir informer correctement les citoyens.

Ils doivent disposer d’une documentation suffisante et suffisante sur les différentes institutions qui jouent un rôle dans le processus électoral, sur les règles qui régissent la campagne, l’organisation du scrutin ainsi que la proclamation des résultats.

Le journaliste qui couvre les élections doit également avoir une connaissance avérée de différents textes légaux qui régissent son pays et son métier dont sa Constitution, le code électoral  ainsi que le code d’éthique et déontologie de la profession journalistique. La connaissance de tous ces textes mettrait ainsi à l’abri  ce dernier contre toutes les attaques dont il pourra faire l’objet, avant de s’assurer que tous les acteurs respectent chacun ces règles le jour du scrutin.

Ainsi, cette somme des  connaissances réunies permettra au journaliste de bien comprendre les enjeux électoraux, de dresser les profils des candidats qui font partie des attentes du citoyen.

            Quant à l’exercice de son métier, le journaliste couvrant les élections doit être indépendant, neutre, honnête et impartial dans le traitement de ses papiers afin de ne pas servir d’agent de propagande à la solde des différents candidats engagés dans la joute électorale.  Couvrant un meeting, le journaliste doit s’abstenir d’afficher tout signe distinctif montrant son appartenance à un parti ou son soutien à un candidat. Il doit également éviter de diffuser des chansons, de spots, communiqués en faveur d’un candidat et in fine, il doit refuser de recevoir de cadeau ou une rémunération d’un candidat ou un parti à des fins électoralistes.

            Dans le contexte congolais, une vive discussion s’est engagée  lors de cette première journée  entre la formatrice et les journalistes présents sur certains points. Les journalistes ont par exemple relevé les différents paradoxes dans lesquels évoluent les médias en Rd Congo qui ne permettent à ces derniers de donner le meilleur d’eux-mêmes.

VAN

Leave a Reply