Processus électoral en RD Congo : la VSV condamne les actes de violence et de vandalisme

La Voix des Sans-Voix pour les droits de l’homme (VSV) exprime sa vive indignation et fustige les actes de violences et de vandalisme perpétrés contre des individus et les sièges des partis politiques et une chaine de télévision à Kinshasa, RDCongo.
Les derniers actes de violences et de vandalisme en date ont été observés lundi 05 et mardi 06 septembre 2011, à travers des incendies criminels des sièges de l’Interfédéral pour la ville de Kinshasa du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), parti au pouvoir et les permanences des partis politiques de l’opposition notamment l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et le Rassemblement Congolais pour la Démocratie/National (RCD/N), ainsi que la Radio Lisanga Télévision (RLTV).
Il revient à la VSV que ce lundi 05 septembre 2011 vers 15h00, sur le chemin retour du dépôt de la candidature de monsieur Etienne Tshisekedi wa Mulumba à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), comme président de la République, des militants du PPRD se trouvant devant le siège de l’Interfédéral sis, boulevard Sendwe, Kinshasa/Kalamu se sont mis à lapider le cortège de M. Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

Un groupe de gens qui ferait partie du cortège de ce dernier aurait débarqué de leur véhicule et progressé vers le siège d’où provenaient des projectiles avant de riposter. Il s’en est suivi un affrontement entre les deux groupes notamment des militants de l’UDPS et ceux du PPRD. Après la fuite des militants du PPRD de leur siège, un incendie dont les origines restent encore inconnues, s’est déclaré et a consumé partiellement quelques bureaux de l’Interfédéral du PPRD.
Outre l’incendie du siège de l’Interfédéral, cinq véhicules, deux groupes électrogènes et une moto ont été aussi brulés. Il est également fait état de plusieurs personnes blessées et des chaises en plastique cassées …

Concernant la permanence de I’UDPS, plusieurs sources renseignent que la permanence a été attaquée dans la nuit du lundi 05 à mardi 06 septembre 2011 vers 2h00 du matin par des éléments armés en tenue de la police accompagnés par des sportifs « pomba » également armés sous la conduite de certains Chaleur Mushia etKoko Waya.

Après avoir tabassé les militants qui assuraient la sécurité de la permanence du l’UDPS par des coups de poings, coups de crosse de fusils, les policiers et les sportifs qui les accompagnaient ont ouvert le feu dans toutes les directions et jeté des cocktails molotov qui auraient provoqué l’incendie et la destruction de la permanence de I’UDPS. Sur ces entrefaites, les militants commis à la permanence du siège de l’UDPS ont été sérieusement molestés et il est déploré des blessés dont monsieur BAELONGADI.

Mardi 06 septembre 2011, saisis de l’incendie et la destruction de leur siège, plusieurs militants de l’UDPS s’y sont rendus pour s’enquérir de la situation, Ils ont été surpris de l’irruption des policiers de l’unité Anti-émeute de la police nationale congolaise (PNC) venus à bord de plusieurs véhicules. Les militants de I’UDPS, à l’approche des policiers ont jeté des pierres en direction de ces derniers. Les policiers, en guise de réaction, ont lancé des gaz lacrymogènes et tiré des coups de feu à balle réelle en direction des militants de I’UDPS. Le bilan fait état de la mort par balle de monsieur Junior NGAMAKE LOBO et deux autres militants grièvement blessés.

Sur le même volet, il sied de relever qu’un incendie a eu lieu au siège de la chaîne de télévision Radio Lisanga Télévision (RLTV) dans la nuit du lundi 05 à mardi 06 septembre 2011 vers 2h00 du matin, En effet, un groupe d’hommes en tenue civil munis des barres de fer sont entrés en la salle de la régie et au studio de montage de la RLTV. Sans autre forme de procès, les assaillants ont tenu au respect la sentinelle sommée d’ouvrir les portes du studio et de la régie.

Après avoir accédé au lieu, les assaillants ont plastiqué le siège de la télévision. Des matériels de travail et autres effets personnels ont été incendiés et calcinés.
Des informations reçues par la VSV font état d’un plan de sabotage qui aurait pesé sur les sièges de la RLTV et de I’UDPS. Les autorités de services de sécurité, de la PNC… notamment l’Inspecteur général a.i de la PNC, général Charles Bisengimana ; Inspecteur provincial ville de Kinshasa, Général Jean De Dieu Oleko ; ministre provincial de la sécurité, monsieur Godard Motemona (en mission à l’étranger), commandant de la police Echangeur, colonel Eddy Mukuna, qui en ont été informées, ont promis d’assurer leur sécurité.
Tout porte à croire que l’incendie des sièges de I’UDPS et de la RLTV relève d’une opération planifiée et ciblée et qui serait antérieure à l’incendie du siège de l’Interfédéral du PPRD.

Eu égard à ce qui précède, la VSV :
– condamne la violence et les actes de vandalisme sous toutes leurs formes et quels que soient leurs auteurs ;
– exige une enquête impartiale pour faire la lumière sur ces violences et établir les responsabilités, et ce, en vue de sanctionner les commanditaires et les exécutants conformément à la loi;
– demande au Chef de l’Etat, monsieur Joseph Kabila, garant de la nation et de la sécurité des personnes et de leurs biens de s’impliquer personnellement, positivement et en toute urgence pour la cessation, sans délai, des actes de violence et d’insécurité ;
– exige au Chef de l’Etat, M. Joseph Kabila d’engager un dialogue franc avec tous les acteurs politiques ayant comme point à l’ordre du jour, la sécurisation du processus électoral et des parties prenantes à ce processus;
– recommande aux parties prenantes au processus électoral (pouvoir et opposition politique) de privilégier avant tout la paix dans l’intérêt supérieur de la nation.

Fait à Kinshasa, le 05 septembre 2011
La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV)

Leave a Reply