Prison de Ndolo : des témoins à charge enfoncent Denis Lessie

Zemanta Related Posts ThumbnailDes témoins à charge cités par l’ancien ministre du Budget, Jean-Baptiste Ntahwa dans le dossier d’escroquerie d’argent et de véhicules ont, au cours de leur audition devant le Tribunal militaire de Garnison de Gombe, confirmé les accusations mises à charge des prévenus Denis Lessie et consorts. Ils ont déterminé le nombre des visites effectuées par les précités à la résidence et au cabinet du pasteur Ntahwa pour percevoir des sommes d’argent sur base de leurs fausses qualités.  C’était au cours de l’audience publique d’hier jeudi 18 juillet 2013.

Le tribunal, avant de renvoyer  le dossier au 2 août 2013, a entendu le conseiller juridique de la société Vodacom Congo à propos des SMS envoyés à Ntahwa par le prévenu Denis Lessie et ses complices au sujet du litige qui aurait existé entre lui et Jaynet Kabila, la sœur jumelle du chef de l’Etat. Ce délégué de Vodacom Congo a fait savoir qu’il y a plus de 280 pages de messages échangés entre Ntahwa et les prévenus. Il fallait récolter toutes les données et les mettre ensemble afin de les présenter au tribunal. C’est cette procédure qui a retardé la comparution des techniciens tant attendus par le tribunal et les parties en cause.

En ce qui concerne le décryptage de ces messages, l’envoyé de Vodacom  a précisé que leurs techniciens ne seront pas en mesure de les interpréter mais plutôt de retracer leurs itinéraires. Avant de se retirer, il a déposé au tribunal  le stock des SMS enregistrés par flash parce que, selon lui, Vodacom ne saura pas les imprimer en raison de la lourdeur des pages. Et le tribunal, face à cette difficulté, a promis de faire lui-même le travail.

Au cours de cette audience publique, les avocats de la défense se sont opposés à  la  comparution des témoins à charge cités par Ntahwa, au motif qu’ils sont gardes du corps de la partie qui les a cités et partant enclins à soutenir la cause de leur « patron ». Réagissant à ce propos, les avocats de Ntahwa ont soutenu que les témoins n’ont aucun intérêt à mentir, parce que le tribunal peut les poursuivre pour faux témoignage. Ils ont demandé au tribunal de passer outre ce moyen parce qu’il s’agit d’une manœuvre dilatoire pour étouffer l’authenticité des faits.

Le tribunal quant à lui a rappelé aux parties qu’il ne leur revient pas de décider de la comparution ou non des témoins. Après ce débat, il a identifié les témoins et le représentant de la société Vodacom Congo, avant de les confronter aux prévenus Lessie, Okunhimo et Kasongo.

Appelé à la barre, le premier témoin, Mburuku Muganda Robert, a indiqué qu’il est  de la police de garde de Ntahwa depuis 2010. C’est grâce à ce dernier qu’il avait connu le prévenu Lessie. Celui-ci venait à la résidence comme au cabinet de Ntahwa plusieurs fois. Il a fait savoir que le prévenu Okunhimo s’était rendu deux fois à la résidence de l’ex-ministre du Budget et deux fois également à son cabinet. Et il se présentait comme un frère du Chef de l’Etat du nom de Mulindwa. Et personne ne pouvait douter de cette qualité parce qu’il ressemble à Kabila.

En ce qui concerne Kasongo, il était venu plus de cinq fois chez Ntahwa et à son cabinet. Plusieurs enveloppes lui étaient remises. A la question de l’officier du ministère public de savoir à quel moment il sortait avec son « patron », il a indiqué que c’était à tout moment, sauf en dehors des heures de service. En ce qui concerne la nature de leurs  conversations, il a relevé qu’il ne savait rien parce qu’il se tenait un peu loin d’eux. Mais, une fois, il avait entendu Lessie demander une prime d’Al-Qaïda parce que, selon lui, la mission d’achat des véhicules pour la famille présidentielle était bien accomplie. Il a affirmé que Lessie était un ami de son chef ils se saluaient chaleureusement, il entrait comme il voulait, sans problème.

Réagissant à cette déposition, les avocats de Lessie ont fait savoir au tribunal qu’il n’y a jamais eu escroquerie dans le chef de leur client, mais il y avait plutôt  remise volontaire d’argent en fonction de leur amitié avec Ntahwa. Mais, les avocats de ce dernier ont répliqué que Lessie a joué un grand rôle dans cette affaire, c’est lui l’acteur principal ainsi que son complice Kasongo. Ils ont usé de fausses qualités pour escroquer leur client. Ils ont floué le prévenu Okunhimo.

Quant aux avocats du prévenu Okunhimo, ils ont soutenu que leur client ne s’était jamais présenté comme le frère du Raïs. C’est d’ailleurs lui qui avait proposé des pistes des solutions pour découvrir la supercherie de Lessie et Kasongo. Intervenant à leur tour sur le même objet, les avocats de Kasongo ont demandé au tribunal  de tirer toutes les conséquences du droit parce qu’il s’agit d’un montage contre  leur client.

En ce qui concerne le deuxième témoin, Kulondwa Tshipapa Kelly, il a abondé dans le même sens que le premier. Il a confirmé avoir remis pour la première fois 10.000$ au prévenu Kasongo pour compléter son transport pour son voyage à Lubumbashi afin de remettre la camionnette à Maman Sifa.

Murka

Leave a Reply