PRÉSIDENT INTERNATIONAL DE FULL GOSPEL : Shakarian : « la reconstruction dépend de l’état spirituel d’un peuple »

L’Américain Richard Shakarian est à Kinshasa depuis le début de la semaine où il va participer à une convention régionale panafricaine de la Communauté internationale des hommes d’affaires du plein Evangile (Full gospel business men’s fellowship international).

             Mercredi dernier au Grand hôtel Kinshasa, le président international de Full Gospel a réuni la presse pour donner l’objet de sa présence en RD Congo et palper, à la fois, la santé des « chapitres » de la communauté sur le territoire rd congolais.

            Sourire en coin, l’interlocuteur de la presse s’est déclaré fort satisfait de la marche de la Communauté et souligné être porteur d’un message destiné aux dirigeants congolais et rappelle avoir été porteur, en 1995, d’une prophétie qui s’est finalement accomplie. Et sa non application s’est avérée fatale. Invité à dévoiler à démis mots le contenu du nouveau message, le patron de Full Gospel s’est réservé précisant, dit-il, garder la primeur aux dirigeants auxquels le message est destiné en premier. Aux journalistes, s’étaient joints les présidents nationaux de Full Gospel du Rwanda et de Côte d’ivoire, en attente de la Convention.

            Au chapitre relatif à l’avantage d’intégrer cette association des chrétiens laïcs, il a souligné qui y entre devient leader précisant au passage, qu’elle reste une structure non religieuse mais fonde son existence dans la croyance en Dieu dans l’exercice des affaires. A une question de la presse sur sa perception du Congo post conflit, il s’est déclaré peiné des affres enregistrées à l’Est tout en reconnaissant la capacité des Congolais à surmonter les moments difficiles de leur histoire.  « Vous êtes capables et vous avez des ressources nécessaires pour changer votre pays et nous vous y encourageons», a déclaré cet homme d’affaires, issu de la famille d’un fermier riche, Démos Shakarian, fondateur de Full Gospel. « La reconstruction dépend de l’état spirituel d’un peuple », en réponse à une préoccupation de la presse sur les prédispositions nécessaires à la réussite du chantier de la reconstruction lancé dans le pays. Dans une sorte d’analogie, il a estimé que le géant dormait et que maintenant il se réveille et est capable de se reconstituer, en comparaison au Congo. 

3500 « chapitres » en Afrique

            Pierre Fwelo, président national de Full Gospel/RDC et vice-président Afrique centrale a porté à la connaissance de l’auditoire qu’à ce jour, l’Afrique à elle seule compte 3500 « chapitres » dont 350 en RD Congo.

            Invité à traduire le message apporté au président Mobutu en 1995 par Shakarian, Fwelo a rapporté que le message appelait les dirigeants à consacrer la nation au Seigneur, message assorti d’une promesse et d’une conséquence s’il ne s’appliquait pas.

            Au sujet de l’illustre hôte, la note distribuée aux médias renseigne que c’est déjà à l’âge de 13 ans que le jeune Shakarian démontrait ses qualités de leadership en créant 300 clubs de jeune comptant plus de 1000 jeunes. Le médecin a côtoyé plusieurs dirigeants du monde, au nombre desquels des chefs d’Etat aussi bien du continent américain que d’Afrique. Parmi les chefs d’Etat fréquentés, vient en ordre utile le maréchal Mobutu. Et en sa qualité du président international de Full Gospel, il trône à la tête de plus de 10.000 chapitres dans plus de 150 nations.      

D-I.K  et Abigaël Kilungu (Stg/Ifasic)

Leave a Reply