Présidence du Bureau de la CENI : l’Opposition révèle les dessous des cartes

Le suspense est tombé au sujet des noms des animateurs de la nouvelle
Commission Electorale Nationale Indépendante.
Mais la plénière prévue hier jeudi 06 juin 2013 pour la publication de
la liste des délégués de toutes les composantes à cette institution
d’appui à la démocratie, a été de nouveau reportée pour ce vendredi
07/06/2013 à l’Assemblée nationale, après le raté de mardi dernier.
Pendant ce temps, le débat fait rage dans les différents états major
politiques aussi bien de la majorité que de l’opposition au sujet des
différentes moutures parues dans la presse concernant les animateurs
de la nouvelle CENI. Si du côté de la majorité, ces moutures ont
provoqué des mécontents, l’opposition quant à elle dénonce les
manoeuvres du pouvoir en place de vouloir violer le caractère
indépendant et neutre de la CENI.
Au cours d’un point de presse animé hier jeudi 6 juin  à Notre Dame
de Fatima, les acteurs politiques de l’opposition ont, dans une
déclaration lue par le secrétaire général de l’UNC  Ewanga en présence
de Serge Mayamba, Lisanga Bonganga, Mayo, Bongongo …, rejeté le retour
de l’abbé Malumalu à la tête du bureau de la CENi.
Ils ont fustigé le fait que ce retour viserait  l’organisation d’un
référendum populaire dans le but de modifier l’article 220 de la
Constitution, afin de permettre au  président Joseph Kabila d’obtenir
un troisième mandat.                                                                                            ERIC WEMBA
Déclaration des Forces Politiques de l’Opposition
Face à la situation politique de l’heure caractérisée par les
manoeuvres du pouvoir en place de vouloir violer le caractère
indépendant et neutre de la CENI, l’Opposition s’insurge contre :

1. La précipitation inopportune de la mise en place cavalière et
pernicieuse du Bureau et de la plénière de la CENI sous la présidence
controversée de Monsieur l’Abbé Malumalu Muholongo Apollinaire, alors
que celui-ci est effectivement Vice-Président de la délégation du
gouvernement de Monsieur Kabila Joseph aux pourparlers stériles et
budgétivores de Kampala, et membre très actif de la majorité
présidentielle depuis l’avènement du pouvoir de Kabila Joseph;
2. La désignation dans le cadre de cette mise en place de la CENI des
faux délégués de la Société Civile, tous collaborateurs de l’abbé
Malumalu, et donc membre de la majorité au pouvoir;
3. La présence controversée  de l’Abbé Malumalu, non présenté par
l’Eglise catholique dont il se réclame et responsable des troubles
ayant entraîné mort d’hommes à travers la République à l’issue de la
proclamation des résultats des élections présidentielles de 2006;

Cette situation laisse entrevoir clairement la volonté frauduleuse de
Monsieur Kabila Joseph, bénéficiaire des hold up électoraux de 2006 et
2011, d’instrumentaliser à nouveau la CENI visant notamment
l’organisation d’un référendum populaire dans le but de changer la
Constitution du 18 février 2006 en son article 220 pour pouvoir
obtenir un troisième (3ème) mandat.

Au regard de toutes ces considérations et de l’état de guerre dans
lequel se trouve notre pays, principalement  en ce qui concerne le
risque de sa balkanisation, les forces politiques de l’opposition de
la RDC, réunies ce jeudi 06 juin 2013 :
– Rappellent à Monsieur Kabila Joseph les prescrits du dernier alinéa
de l’artticle 69 de la Constitution qui disposent :
«Le Président de la République assure par son arbitrage le
fonctionnement régulier des pouvoirs publics et des institutions ainsi
que la continuité de l’Etat. Il est le garant de l’Indépendance
nationale, de l’intégrité du territoire, de la souveraineté nationale
et du respect des accords et traités internationaux».
– Constatent l’incapacité de Monsieur Kabila Joseph et de son
gouvernement à jouer pleinement leurs rôles constitutionnels.

L’immixtion dangereuse de Monsieur Kabila Joseph dans le choix des
animateurs  de la CENI, à travers son homme de main, Monsieur Minaku
Ndjala Ndjoku Aubin, Président de l’Assemblée Nationale et Secrétaire
Général de la Majorité Présidentielle, en est une preuve manifeste.

En conséquence et sans préjudice des décisions et actions qu’elles
seront amenées à prendre au regard de la situation créée par Monsieur
Kabila Joseph, les forces politiques de l’Opposition :
1. Récusent et rejettent sans appel la désignation de Monsieur
Malumalu Muholongo Apollinaire en qualité de président de la CENI;
2. rejettent aussi les soi-disant délégués de la Société Civile
désignés par Monsieur Kabila Joseph sur proposition de son homme de
main Apollinaire Malumalu;
3. Appellent au respect des choix des personnalités proposées par les
différentes composantes de la Société Civile;
4. Invitent le peuple congolais dans son ensemble à se mobiliser, à
l’instar des peuples sénégalais, tunisiens, égyptiens et libyens pour
prendre en main sa destinée politique et chasser, conformément à la
Constitution, toute personne tentée par l’aventure de réinstaurer la
dictature en RDC.
Fait à Kinshasa, le 06/06/2013

Leave a Reply