Poursuite des pourparlers de Kampala : marche de colère des femmes à Kinshasa

IMG_6693Les femmes de la République Démocratique du Congo issues de toutes les tendances et de toutes les couches de la population congolaise, sont descendues hier mardi 5 novembre, dans la rue pour une marche de soutien aux Forces armées de la République Démocratique du Congo, ainsi qu’à son commandant suprême.

Cette marche organisée par le Collectif des femmes de la République Démocratique  dirigé par la questeure de l’Assemblée nationale, Elysée Munembwe, a été marquée par la présence de la ministre du Genre, Géneviève Inagosi, Wivine  Mumba de la Justice, Louise Munga du Portefeuille.

Des femmes députés, sénatrices, ministres provinciales, et des partis politiques, aussi bien de la majorité que de l’opposition, se sont également associées à cette manifestation publique.

 A l’issue de cette marche qui a débuté à l’ancien bâtiment du ministère de Genre sur le boulevard du 30 Juin, pour atterrir sur le parvis du Palais du peuple, ces femmes ont remis au président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, un memo adressé au président de la République.

         Dans ce mémo lu par leur présidente Elysée Munembwe, les femmes congolaises regroupées au sein de ce collectif, ont réaffirmé leur soutien au chef de l’Etat et commandant supreme des Forces armées congolaises, pour avoir permis le rétablissement de l’autorité de l’Etat et de la sécurité publique dans les territoires de Rutshuru et de Nyirangongo.

         Tout en félicitant les vaillants militaires de l’armée congolaise pour leur bravoure et leurs prouesses au front, grâce auxquelles la RDC a pu reconquérir son intégrité territoriale, ces dames ont rendu hommage aux soldats, dignes filles et fils du pays, tombés sur le champ de bataille, ainsi qu’à tous ceux qui ont perdu leur vie, notamment les trois militaires tanzaniens de la Brigade d’intervention, morts dans les opérations de protection des populations  civiles et de maintien de la paix conformément au mandat de la Monusco.

         Elles ont encouragé les efforts du président de la République, Joseph Kabila, dans son engagement pour l’éradication de tous les groupes armés sur l’ensemble du territoire national et salué l’apport louable du Conseil de sécurité des Nations Unies à travers la Brigade d’intervention, pour son implication dans la consolidation de la paix en RDC.

         Sur un ton ferme, ces Congolaises ont en revanche invité la communauté internationale, à cesser d’exiger de la RDC, la poursuite des pourparlers de Kampala qu’elles considèrent désormais, sans objet, et de s’inscrire dans la logique de la volonté du peuple congolais, exprimée à travers les recommandations des Concertations nationales.

         Le Collectif des femmes congolaises a saisi l’occasion pour exprimer sa profonde gratitude au chef de l’Etat  pour sa mesure novatrice visant l’augmentation du nombres des femmes dans les assemblées délibérantes, en réservant un siège à la seule compétition féminine, en plus d’intégrer 30 % des  femmes dans toutes les instances de prise de décision, en vue d’accélérer la mise en œuvre de la parité homme et femme.

         Le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, qui a réceptionné ce mémo, a loué le patriotisme de la femme congolaise, première victime de la guerre récurrente à l’Est.

Minaku a promis de transmettre fidèlement les doléances contenues dans ce memo au chef de l’Etat qui se trouve à Pretoria dans le cadre de ses efforts politiques et diplomatiques pour le retour d’une paix durable en RDC.

         Le président de la chambre basse a toutefois rassuré le gender de son implication pour traduire la parité prônée par la Constitution en termes de lois au niveau de l’Assemblée Nationale.

         Le clou de cette manifestation a été l’annonce par la ministre du Genre Geneviève Inagosi, de la cérémonie d’un arbre Wenge à planter avec le chef de l’Etat pour immortaliser la concrétisation de la mise en œuvre de la parité homme-femme.

Eric WEMBA 

Leave a Reply