Pour leur brillante victoire sur le M23 : André Kimbuta rend hommage aux FARDC

andre_kimbuta_kinshasa_gouverneur_rd_congo_zAprès le chef de l’Etat dans une allocution télévisée sur la Rtnc (Radiotélévision nationale congolaise), le Gouverneur de la ville-province de Kinshasa vient, à son tour, de rendre hommage aux vaillants éléments des Forces armées de la République démocratique du Congo.

C’était au cours de l’office religieux, célébré le samedi 2 novembre 2013 en la Cathédrale Notre Dame du Congo, qu’André Kimbuta Yango a rendu hommage à ses compatriotes servant sous le drapeau pour leur brillante et spectaculaire victoire sur la nébuleuse force négative du M23 qui occupait une portion du territoire national depuis près de 19 mois.

« Notre prière en ce moment est que cette fin de guerre contribue à booster l’élan de cohésion nationale à laquelle le peuple congolais est parvenu à l’occasion du dialogue sincère et ouvert qui s’est tenu entre les fils et filles du pays.

Je voudrais, par la même occasion, inviter chaque Congolais en général, et chaque Kinois en particulier, à capitaliser ces acquis pour cimenter davantage notre vouloir-vivre collectif et le devoir sacré qui incombe à chacun de nous de défendre avec acharnement et patriotisme la souveraineté du pays ainsi que l’intégrité du territoire national ».

Ci-dessous l’allocution du Gouverneur Kimbuta.

MOT DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE GOUVERNEUR DE LA VILLE DE KINSHASA A L’OCCASION DE L’OFFICE RELIGIEUX EN L’HONNEUR DES FARDC

Honorable Président de l’Assemblée Nationale ;

Honorable Président du Sénat ;

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Chef du  Gouvernement ;

Honorables Députés et Sénateurs ;

Excellences Mesdames et Messieurs les membres du

Gouvernement de la République ;

Mesdames et Messieurs les Officiers Supérieurs des FARDC et de la Police Nationale ;

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement provincial de Kinshasa ;

Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités respectifs ;

Distingués invités.

S’il est des moments mémorables dans l’histoire d’un peuple, ceux qui marquent sa libération du joug de l’ennemi, ceux qui consacrent sa victoire sur les forces de l’oppression, ces moments disais-je, sont toujours accueillis avec allégresse, et célébrés dans la joie, la fierté et la dignité.

Pour nous Congolais, qui sommes un peuple croyant fermement en l’être Suprême, en I’Eternel des armées, nous ne pouvons, en pareille circonstance, que rendre grâce à Dieu, lui présenter l’offrande de nos prières de remerciements et de louanges. C’est cela le sens de cet office religieux. C’est là notre façon, à nous, de glorifier I’Eternel en toute circonstance, comme nous le recommandent les Saintes Ecritures.

            En effet, voici presque 19 mois que la Nation Congolaise subit une guerre injuste lui imposée par des puissances étrangères agissant au travers de quelques-uns de nos compatriotes dont l’aveuglement a atteint le paroxysme de la méchanceté, au point que la Communauté humaine les a gratifiés, à juste titre, du Vocable « forces négatives »

Mais, voilà qu’aujourd’hui le Dieu Tout Puissant, Lui que le peuple Congolais implore jour et nuit, vient de nous rendre justice en faisant triompher en l’espace de 6 jours d’offensive fulgurante, nos forces armées sur les rebelles du M23.

            Que dire d’autre, sinon merci à notre Dieu pour cette issue heureuse de la guerre dans la partie Est de notre pays. Aussi, au moment où les hostilités prennent fin et que la paix s’installe sur l’ensemble du territoire national, notre prière est-elle de confier à Dieu cette nouvelle ère car, pour avoir une paix durable, nous avons besoin de Dieu dans la mesure où tout ce qui se fait avec Dieu est durable et pérenne.

            N’est-ce pas que la parole de Dieu nous enseigne dans Psaume 127 que si I’Eternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain; que si I’Eternel ne garde la ville, celui qui la garde veille en vain.

Honorables,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

La paix que nous célébrons ce jour, nous la devons à Dieu qui a agi à travers son Humble Serviteur, j’ai cité Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, Président de la République et

Commandant Suprême de nos forces armées.

            Nous tenons, par conséquent, à recommander le commandant suprême au Père Tout Puissant pour qu’lL continue à lui accorder la grâce et l’énergie nécessaires pour toujours accomplir, dans la sérénité et la sagesse, les lourdes charges Iui confiées par notre

Dieu.

            Permettez-moi de saisir cette opportunité pour rendre un hommage mérité au Chef de I’Etat qui, fidèle à son serment constitutionnel, n’a nullement fléchi pour céder à la pression, mais a su, au contraire, garder la constance dans sa démarche en mettant en oeuvre les trois options qu’il a toujours soutenues en vue de favoriser le  retour de la paix, à savoir l’option politique, diplomatique et militaire.

            De même, notre pays n’oubliera jamais le sacrifice des pays amis venus en soutien à notre Congo et dont certains fils et filles sont tombés sur le champ d’honneur.

            Puissent également nos frères et sœurs victimes des exactions, des pillages et des violences de toutes natures du fait de cette guerre injuste, trouver ici I’expression de la compassion et de la solidarité de la population de Kinshasa.

Honorables,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

            La cause du peuple Congolais étant juste, il est évident que ce dernier prendra toujours le dessus sur ses ennemis car le bonheur et la paix seront, quelles que soient les épreuves, son partage.

Ainsi, pour étayer cette pensée, je voudrais clore mon propos par l’évocation d’un passage des écritures saintes (Ps 23), que Je prie l’assistance de réciter à I’unisson avec moi :

L’Éternel est mon berger ;

Je ne manquerai de rien.

Il me fait reposer dans de verts pâturages,

Il me dirige près des eaux paisibles.

Il restaure mon âme,

Il me conduit dans les sentiers de la justice,

A cause de son nom.

Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort,

Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi :

Ta houlette et ton bâton me rassurent.

 

Amen.

Telle est la prière du peuple Congolais Victorieux.

Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo et son Président.

Je vous remercie.

Leave a Reply